La Gazette de la grande ile

Chasse aux marchands ambulants: Discrimination flagrante

Publié le 17 avril 2018

L’Avenue de l’indépendance à Analakely est le lieu des commerces les plus modestes aux plus lucratifs. Les commerces les plus honnêtes côtoient les plus illicites. Les agents de la police municipale pourchassent régulièrement les marchands ambulants de vêtements neufs et d’occasion ainsi que les vendeurs de fruits et légumes. Certes, ces marchands occupent trop d’espace et gênent la circulation mais ils vivent au jour le jour en trimbalant leur petit fonds de commerce. Etrangement, les agents de la police municipale ferment les yeux sur les vendeurs de devises qui font une concurrence déloyale aux sociétés de changes et aux banques. Les vendeurs et réparateurs de téléphones souvent volés ne sont ni inquiétés ni insultés ni harcelés par la police municipale. Il en est de même des vendeurs de véhicules d’occasion qui se croient tout permis et qui semblent aussi intouchables que les revendeurs de drogue. Tous ceux qui sont autorisés à poursuivre tacitement leur commerce illicite ou informel sur l’Avenue de l’Indépendance versent-ils des pots-de-vin aux agents de la police municipale ou à la mairie ? C’est fort probable. En tout cas, l’assainissement des lieux sera vain s’il n’est que partiel et si la discrimination entre les commerçants du secteur informel continue à prospérer.

Ranary

Lire aussi