La Gazette de la grande ile

Vohipeno: Béatification de Lucien Botovasoa

Publié le 17 avril 2018

La messe marquant la béatification de ramose Lucien Botovasoa s’est tenue à la place Saint Benoît à Vohipeno, le dimanche 15 avril 2018. La cérémonie a été dirigée par le légat du pape, son excellence Maurice Piate, en l’absence du cardinal Angelo Amato et du postulateur retenu dans leur pays par la grève des transporteurs en France. On note aussi la présence du nonce apostolique Paolo Rocco Gialtieri, des évêques de Madagascar et de l’ile Maurice, Réunion et l’archipel des Seychelles. Après la bénédiction apostolique, il s’est ensuivi le rite de béatification qui a commencé par la lecture de l’histoire de Lucien Botovasoa. Ce dernier a vu le jour en 1908 et a été baptisé à sa quatorzième année. Cet instituteur paroissial, marié et père de famille, musicien et joyeux,  n’a pas hésité à sacrifier sa vie pour ses frères et pour l’église et il est ainsi devenu  martyre. Il est dans l’organisation Tertiaire Franciscaine. La bulle le nommant « bienheureux » a ensuite été lue et c’est après que les pigeons ont été lâchés et son portrait montré aux chrétiens. Comme il a été décapité le 17 avril 1947 au bord du fleuve Matitanana à Vohipeno, son corps n’a jamais été découvert et ses écrits sont considérés comme des reliques par l’Eglise. Ils ont  été déposés à l’autel pour marquer la fin du rite de béatification. Lucien Botovasoa est considéré comme un unificateur, car il a rassemblé tous les catholiques du pays qui sont venus nombreux à sa béatification. Le nombre des catholiques qui se sont déplacés est estimé dans les plus de cinquante mille chrétiens. Rassembleur dans la mesure où il a réuni par la prière,les politiciens malgaches sur un même lieu à savoir les anciens présidents Ravalomanana Marc et Andry Nirina Rajoelina qui ont été placés sur un même piédestal, mais séparés par les Ampanjaka. L’on note aussi la présence de Jules Etienne Rolland qui est un fils de la région de Vatovavy Fitovinany, les anciens premiers ministres catholique Jean Omer Bereziky et Ravelonarivo Jean ainsi que le président de la république Hery Rajaonarimampianina et son épouse, le président du CFM  Maka Alphonse et le président du Sénat Rivo Rakotovao. Les croyants espèrent que cette béatification va amener un apaisement dans le monde politique. Les intervenants lors des prises de parole à la fin de la messe ont remercié tous ceux qui ont rendu possible la réalisation de la béatification, notamment le pape. Ils ont également remercié les autorités du pays pour leur aide afin de faire de cet évènement une réussite sans oublier le père Noiret et l’évêque promoteur, l’archevêque d’Antsiranana Ramarson Benjamin Marc. Ils n’ont pas manqué de faire connaître aux chrétiens que Lucien Botovasoa est le protecteur des inspecteurs et des catéchistes. Le diocèse de Farafangana vient d’abriter deux grands évènements religieux, l’intronisation de l’évêque monseigneur Gaetano Di Piero et la béatification de Lucien Botovasoa. Il se prépare déjà à participer à la neuvième édition de JMJ qui se tiendra en septembre ou octobre prochain à Mahajanga, mais comme tous les catholiques du pays, les chrétiens de ce diocèse prient pour la nomination prochaine d’un cardinal.

Morasata Marc

Lire aussi