La Gazette de la grande ile

EDITO: Anciens PM candidats à la Présidence Solonandrasana Olivier Mahafaly bon dernier

Publié le 28 juin 2018

Au moins cinq anciens Premiers Ministres pourraient se présenter à l’élection présidentielle : Jean Ravelonarivo, Omer Beriziky, Monja Roindefo, Kolo Roger et Solonandrasana Mahafaly Olivier. Cet ordre n’a pas été choisi au hasard. Il reflète le niveau de popularité de chacun de ces ex-Premiers Ministres. Jouissant d’une excellente cote, Jean Ravelonarivo fait la course en tête tandis que Solonandrasana Mahafaly Olivier est le bon dernier du peloton. L’impopularité de Solonandrasana Mahafaly Olivier s’explique par une série d’échecs retentissants. En 2017, il avait prophétisé que 2018 serait l’année de la stabilité. On en rit encore. Ce n’est pas sa seule blague. Il avait annoncé aussi la mise en place d’une taskforce contre l’inflation. Cela n’a pas empêché une flambée des prix du riz et du carburant. Ce farceur avait déclaré également l’installation d’une taskforce contre l’insécurité. Dans les faits, Solonandrasana Mahaly Olivier a davantage lutté contre les grévistes plutôt que contre les bandits. Les kidnappings ont explosé lorsqu’il était à Mahazoarivo. Son fameux « Gouvernement de combat » a été un fiasco sur toute la ligne. Comme si cela ne suffisait pas, Solonandrasana Mahaly Olivier s’est aussi empêtré personnellement dans des scandales, notamment celui de l’importante somme d’argent qui a été dérobée à son domicile et dont il dissimule la provenance. Heureusement pour lui qu’il sera épargné par un Samifin complice. Solonandrasana Mahafaly Olivier a la prétention de jouer dans la cour des grands, mais il n’a pas l’intelligence politique et l’autorité naturelle de Jean Ravelonarivo. Il ne possède pas la finesse d’analyse et l’ouverture d’esprit d’Omer Berziky. Il n’a ni le sens patriotique de Monja Roindefo, ni la grandeur d’âme de Kolo Roger. Face à Andry Rajoelina, à Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina et tous les candidats déclarés ou pressentis, Solonandrasana Mahafaly Olivier n’a absolument aucune chance de figurer au second tour, même s’il se risque à corrompre le Ministère de l’Intérieur, la CENI et la HCC. Seuls sa famille et ses amis voteront pour lui.  

Ranary

 

Lire aussi