La Gazette de la grande ile

Henintsoa RASOAMANANJARA, inspecteur des Douanes: Charité bien ordonnée commence par soi-même…

Publié le 28 juin 2018

Henintsoa RASOAMANANJARA, inspecteur des douanes, chef de service de la lutte contre la fraude et signataire d’un contrat de performance en 2016 visant à récupérer 20 milliards d’ariary pour le compte du Trésor public, objectif qu’elle n’a, d’ailleurs, pas atteint au 31 décembre 2017, est surnommée la reine des magouilles comme nous l’avons rappelé dans un précédent article.

Dans sa page Facebook, elle se présente comme une incorruptible uniquement préoccupée de l’intérêt de l’Etat et de l’application à tous de la loi, sans distinction et sans subir aucune influence et cite à tout bout de champ des versets de la Bible, suggérant par là qu’une aussi bonne chrétienne ne peut être soupçonnée de la moindre malversation. A ses collègues de la douane elle explique qu’elle est victime d’une calomnie médiatique sans fondement qui se terminera vite car il n’existe aucun élément de preuve d’une corruption quelconque.

Nous sommes au regret de devoir la détromper. Commençons par ce petit apéritif concernant son patrimoine avant le menu principal avec plusieurs plats de résistance qui arrivera à son heure. Les trois villas dont nous publions la photo avec piscine sur un grand terrain à Iavoloha lui appartiennent et ont été bâties du temps où cette incorruptible était en poste à Tamatave après quelques années de carrière seulement. Peut-être que ce chevalier blanc de la douane pourra expliquer comment elle a pu se constituer un tel patrimoine, en très  peu d’années avec son salaire de début de carrière dans la fonction publique. Peut- être également que le Bianco devrait se saisir du dossier et enquêter sur l’origine des fonds ayant permis la constitution d’un tel patrimoine. L’héritage d’un oncle d’Amérique ?

Et nous pourrions également nous interroger sur une progression de carrière très rapide peut-être liée à une relation professionnelle très … étroite avec un ancien Directeur Général des Douanes (DGD). Nous aurons certainement aussi des questions sur certains dossiers traités directement avec un conseiller spécial du Président, très contesté actuellement par des manifestants de la Place du 13 mai, en court-circuitant toute hiérarchie ou par l’intermédiaire du DGD au profit de certains soutiens du régime ou à l’encontre d’opposants supposés ou de concurrents à éliminer… Mais tout ceci fera l’objet de chapitres ultérieurs bien documentés.

 

 

Lire aussi