La Gazette de la grande ile

Présidentielle 2018 : Déclarations de candidature

Publié le 29 juin 2018

Les déclarations de candidature se suivent mais ne se ressemblent pas. Pour ceux qui pensent que la vie du pays est entre les mains des trois protagonistes con, brute et truand, les trois que bon nombre appellent quand il s’agit de résoudre les crises, les trois qui chacun ont mis le pays à genoux, les trois dénommés Rajaonarimampianina, Rajoelina et Ravalomanana, ceux qui pensent que seuls ces trois peuvent diriger le pays songent déjà a  la prochaine couleur de cravate, s’inspirent d’un certain ministre de la communication. D’autres, par contre, attendent l’homme providentiel, attendent celui ou celle qui relèvera le pays de sa situation d’aujourd’hui, attendent celui ou celle qui ne sera pas comme les trois derniers présidents et qui aura les idées et les moyens pour changer les choses, le courage de changer véritablement les choses et les pratiques anciennes, un programme réaliste et réalisable pour développer le pays. D’autres scrutent les déclarations de candidature allant de Patrick Raharimanana, d’Eliane Bezaza, de Jean Omer Beriziky, de Jean Ravelonarivo. Ils balaient d’un revers de la main celle de Mailhol ou du rigolo d’Hafari Madagascar qui attend les élections pour « septembre ». Une chose au moins est sûre, s’ il n’est pas prudent d’attendre l’homme ou la femme providentiel, jeter son dévolu sur les trois éternels « con, brute et truand » à savoir les trois derniers qui avec un ego surdimensionné n’ont fait que pousser un peu plus le pays vers le gouffre du sous développement, qui se sont amusés à privilégier leur intérêt  personnel ou ceux de leur entourage, qui à eux trois ont mis à genoux le pays-Rajoelina, Ravalomanana et Rajaonarimampianina- jeter son dévolu sur l’un des trois relève purement et simplement de l’amnésie et donc d’un suicide collectif.

Claude Rakelé

Lire aussi