La Gazette de la grande ile

Atteinte des OMD : Faible succès pour le pays

Publié le 07 août 2018

Madagascar est un pays en situation de post-crise encore fragile présentant une détérioration des indicateurs de développement humain, de gouvernance et de résilience. Il figure parmi, selon les données publiées dans le Rapport national de priorisation des objectifs de développement durable – Madagascar 2018, les 48 pays les moins avancés (PMA).Le niveau de pauvreté, élevé, affecte 71,5 % de la population ; environ 93 % vivent avec moins de deux dollars (PPA) par jour ; 55 % de la population vit dans l’extrême pauvreté et plus d’un tiers des Malagasy sont dans une situation d’insécurité alimentaire.

  • Volatilité et inefficience

La volatilité et l’inefficience des investissements publics depuis l’indépendance se sont traduites par des déficits en gouvernance et en capital sous toutes ses formes, et une faible capacité de résilience, représentant une menace permanente pour la cohésion nationale et la stabilité. Le pays est classé parmi les pays à faible développement humain et occupe la 158ème place sur 188 pays d’après le Rapport Mondial sur le Développement Humain 2016 (RMDH), avec un indice de développement humain de 0,512 contre 0,523 pour l’Afrique sub-saharienne, et de 0,717 pour le Monde en 2015.

La pauvreté, les inégalités, la faim et la malnutrition, la fragilité politique, entre autres, sont parmi les enjeux majeurs de développement du pays qui sont au cœur des ODD et du message principal de l’Agenda 2030 de ne laisser personne sur le bord de la route du développement.

  • Taux

Madagascar, à l’instar de la plupart des pays africains, a connu de faible succès dans l’atteinte des OMD. Le taux de pauvreté dépasse encore largement la moitié de la population ; le taux net de scolarisation dans le primaire est de 69%, le taux d’achèvement du primaire est de 69% et le taux d’alphabétisation des 15 ans et plus est de 72%.Le taux de mortalité infanto-juvénile reste important à près de 62 pour mille enfants et le taux de mortalité maternelle est de 478 pour 100.000 naissances vivantes. Les indicateurs sur la lutte contre le VIH/SIDA traduisent des progrès mais des efforts restent à consentir en matière d’IEC, de préventions notamment vis-à-vis des jeunes et enfants.

De cette expérience, indique le Rapport national de priorisation des objectifs de développement durable – Madagascar 2018, des leçons essentielles peuvent être retenues pour informer le passage des OMD aux ODD : qu’il s’agisse de la temporalité de l’action ; de la programmation des objectifs à atteindre, de l’articulation des horizons régional et national ou qu’il s’agisse de cadre de mesure des résultats pour assurer le succès du nouvel agenda international au service des peuples.

Madagascar doit, aujourd’hui, relever le défi d’atteindre une croissance économique élevée, régulière, inclusive et durable afin de réduire la pauvreté et d’améliorer le bien-être de ses populations. La réalisation d’une telle croissance économique inclusive et durable nécessitera des mesures audacieuses et des investissements dans des domaines clés qui accélèrent les progrès dans tous les secteurs tout en profitant aux plus pauvres et aux plus vulnérables.

  • Leviers accélérateurs

Les leviers accélérateurs de ce processus de développement économique portent sur la transformation structurelle de l’économie au cœur de laquelle les efforts devront porter sur l’amélioration de la productivité des secteurs porteurs, la diversification de l’économie et l’industrialisation ; le développement des infrastructures, notamment des infrastructures de transports, énergétiques et des nouvelles technologies de l’information et de la communication ; l’accroissement et l’amélioration du capital humain à travers la prise en compte de ces leviers d’accélération de la transformation environnementale et écologique dans les stratégies de développement du pays avec une articulation aux objectifs de développement durable…

 

Lire aussi